Et non, Vampire Knight ce n'est pas fini, enfin pas pour nous tout du moins. Venez nous rejoindre et continuer l'aventure!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une nuit sous les étoiles [PV: Akai Katsuchita]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une nuit sous les étoiles [PV: Akai Katsuchita]   Lun 31 Mar - 12:15

Le vent souffle éternel... Que le temps passe, il y a encore quelque temps tout était plongé dans l'ignorance et voilà que les vampires décident de se révéler. Qu'est-ce qu'ils peuvent bien avoir en tête ? Que veulent ils ? Et voilà qu'en plus, leur roi disparaît. 5 ans... 5 ans que Zylphiel enquête, mais rien toujours rien, il ne trouve même pas son corps. Cela devrait être facile s'il était bien mort et enterré, mais non, rien. Le néant... Les vampires ne manquent pas de ressources... Le hunter est persuadé de le voir ressurgir un jour. Le sang pur prend juste une pause dans ses plans histoire d'y voir plus claire. Pff et à croire qu'ils se multiplient comme les insectes. Voilà que de nouveaux sang purs voient le jour. Déjà, une enfant Kuran, mais en plus, d'autre de nouveau pays ! Ils ne peuvent pas rester chez eux cela ?! Pff laissez le Japon aux Japonais. Ce n'est pas de l'égoïsme, mais ils sont déjà envahis de sangsues alors si d'autres débarquent, c'est bon quoi. Puis bon plus ça va plus des humains sont mordus. Alors tantôt blessés, car il s'agissait d'un simple vampire assoiffé, mais les Level E se font aussi un peu plus nombreux en ce moment. Et la faute à qui ? Aux sang purs, la réponse semble évidente. Et dire que c'est interdit... Pourtant, cela ne cesse d'augmenter. Que font le Sénat et la Guilde pour stopper cela ? Même si Zylphiel n'aime pas grand monde, il ne veut pas voir son pays plonger dans le chaos sanglant à cause des politiciens qui sont incapables de prendre des décisions. Il est souvent en désaccord avec la Guilde et donc indirectement avec son dirigeant : Zero Kiryuu. Il préfère faire cavalier seul bien que cela lui soit très souvent reproché. M'enfin bref, il ne changera pas pour les autres, hors de question.

Il relisait encore et encore cette lettre reçue par Kiryuu lui-même. Ha ha ha qu'elle grosse blague, un avertissement. Oui et après ? Zero n'est pas dieu et il ne peut pas renier la nature de Zylphiel. Le jeune homme est né hunter et il mourra hunter, personne ne pourra changer cela. Il gardera ses armes de hunters, personne n'a le droit de lui les prendre. Un avertissement et alors ? Cela ne l'arrêtera pas, bien qu'il ai énormément de monde à dos et alors ? Il a toujours été seul et ce n'est pas maintenant qu'il va pleurer sur son sort. Il préfère être seul et devoir compter sur lui et lui seul. On ne peut pas faire confiance en des inconnus. Il sourit amusé et jeta la lettre dans le feu qui se trouvait face à lui. Rien de mieux qu'un bon feu de camp sur la plage, au milieu des rochers et face à la mer. Il aimait bien dormir sous les étoiles malgré qu'il est un appartement en ville. Ici, le calme régnait et il pouvait profiter chaque soir du coucher du soleil, et chaque matin de son levé. Y a-t-il plus beau spectacle ? Non certainement pas. Le bruit des vagues berçait ses rêves et le sable chaud faisait un bon nid douillet. Ici, la nature prend ses droits, rien ni personne pour venir le faire chier, rien ni personne pour le contrarier. Il soupira regardant ce fameux bout de papier mourir au milieu des flammes, consumer petit à petit jusqu'à disparaître et devenir cendre tel un vampire, peut être que Kiryuu finira comme ça. Après tout lui aussi est un vampire... Le comble pour un hunter n'est-ce pas ? Cela fait bien rire Zylphiel en tout cas. Lui être commandé ? Non... La discipline, il connaît, mais désormais, c'est lui qui dicte sa loi. Et ça sera encore moins un vampire qui le ferra plier.

Un bruit de pas le sorti de sa rêverie. Il prit son katana prêt de lui, juste au cas où. On ne sait pas vraiment qui peut traîner par ici. Pas un vampire en tout cas... Ni un hunter, il l'aurait senti. Un humain alors... Étrange pour une personne si faible de sortir la nuit et de venir à la plage comme ça. Tss la nature humaine en cessera jamais de l'étonner. Il aperçut une silhouette dans la nuit, plutôt féminine. Il leva les yeux au ciel en soupirant. Qu'est-ce qu'elle lui veut ? Elle a l'air de se diriger par là. Peut être se réchauffer auprès du feu. Hors de question, c'est le sien, c'est SON feu, c'est lui qui l'a fait non mais. Il la fixa, sans lui adresser la parole, pas un bonsoir, rien, en mode boudeur.
Revenir en haut Aller en bas
Akai Katsuchita
Humain
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: Une nuit sous les étoiles [PV: Akai Katsuchita]   Lun 31 Mar - 17:30

    Il fait nuit, il fait froid, et alors ? J'avais besoin d'air et d'espace. J'aurais bien aimé pouvoir me balader avec mes deux compagnon de voyage, de route, mais ils étaient tous les deux occupés à se faire engueuler pour ne pas avoir fait profil bas ces temps-ci. Ou plutôt pour avoir vécu un petit moment de liberté, de véritable liberté. Je les comprenais que trop bien, je pouvais ressentir se sentiment, cette envie enivrant ma tête et mes sens.
    J'avais embarqué avec moi un katana, parce que la nuit n'est pas spécialement sûre et puis, parce que j'avais besoin de m'entraîner à la belle étoile disons. Regarder le soleil dire bonjour à la Lune et lui laisser la place d'astre lumineux.

    Je voulais souffler, me laisser emporter par le vent, courir, m'éloigner de cette maison. Je pris malgré tout avec moi mon très cher traceur qui avait la forme, l'aspect et l'utilité d'une téléphone portable, seulement parce que sinon, j'allais voir la cavalerie m'ennuyer puis m'enfermer pendant des jours.

    Tout acte de rébellion est puni.

    Ah... dommage, ce soir je n'avais pas spécialement l'esprit de contradiction, mais cela pouvait encore changer...

    Je m'habillais légèrement, comme d'habitude, un short un t-shirt qui ne couvrait pas la moitié de mon haut. Noir et or mes couleur préféré avec le rouge. Bref. J'étais en condition, prête à affronter la nuit et ses danger pour mon plus grand plaisir.
    Partant de la maison en courant je ne réfléchissais pas, je suivais les rues, tournais de temps en temps, de toute façon je retrouverais toujours mon chemin, peu importe le temps que je mettrai pour rentrer. Je ne réfléchissais plus, je voulais juste me vider la tête.

    Apparemment cela marcha si bien que je ne me rendis pas tout de suite compte lorsque j'atterris sur la plage, sur le sable fin, entendant le remous des vagues, leurs claquements sur les rochers.

    Un instant je m'arrêtais, réfléchissant à combien de kilomètres j'avais bien pu effectuer... Environ une quinzaine. En courant. Je soupirais. Je ne serais pas de retour ce soir. Tant pis, au pire ce n'était pas comme si j'avais quelque chose à faire. Je souris, chose rare, mais après tout personne ne m'observais, j'étais...

    ...pas seule du tout en fait, il y avait un autre imbécile sur la plage à cette heure là. Je m'avançais doucement pour voir qui était assez boulet pour sortir à cette heure tardive. Moi ? Moi c'était pas pareil, je m'en contre fichais comme l'an quarante de ce qu'il pouvait m'arriver, mais les autres, eux, avait juste tendance à trop présumer de leur force, surtout si c'est....un garçon oui, un garçon bien ténébreux d'ailleurs ! Bon c'était aussi peut-être le feu qui me faisait dire ça, en tout cas je m'approchais parce que je ne pouvais pas m'en empêcher, mais j'essayais de rester le plus inexpressive possible tenant bien fort mon katana roulé dans son tissu protecteur.

    J'arrivais à la hauteur du garçon, je le regardais un peu, ayant envie de me moquer de lui histoire de me faire un ami (*ironie*), mais je m'abstins pour le moment, me réchauffant un peu même si l'autre semblait pas spécialement partageur et un peu boudeur ? Ouais quelque chose dans le style. Est-ce que j'allais lui adresser la parole, non...je n'étais pas d'humeur assez charmeuse. Est-ce que j'avais froid ? Oui, mais cela prouvait que j'étais encore en vie, donc ce n'était pas bien grave, au pire je n'aurais qu'à me faire un lit de sable.

    D'ailleurs. Je regardais fixement le garçon, à la limite de la politesse, d'ailleurs ce n'était pas poli du tôt mais je m'en foutais aussi. Je remarquais enfin son katana : il était temps me direz-vous mais lorsqu'on réfléchit au moins d'être désagréable on ne voit pas forcément tous, tous les détails, mais bon, je ne pus alors m'empêcher d'engager la discussion... Et quelle discussion, s'il vous plait ! Je pouffais un peu, prenant un air hautain et tellement détestable, pour voir comme il allait réagir, puis ajouta :


    « Encore un idiot qui essaye de se la jouer cool en pleine nuit...pa-thé-tique... »

    Quoi ?! Ça m'amusait et puis ça me faisait du bien de pouvoir me défouler un peu sur quelqu'un, mon frère et mon cousin étaient pas là, il fallait bien que je trouve de quoi m'occuper. Eh bien, ça tombait sur le ténébreux. Tout simplement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nuit sous les étoiles [PV: Akai Katsuchita]   Ven 25 Avr - 14:02

Le temps passe, le temps efface... Que serions-nous sans l'histoire ? Il est si facile d'oublier quand les générations disparaissent les unes après les autres. Qui sera là pour nous compter les guerres ? Qui sera là pour nous rappeler la folie des hommes ? Les hommes sont semblables aux animaux, mais en bien plus cruels. Et ce sont les vampires que l'on traite de monstre ? Ce sont les hommes qui détruisent le monde, ils s'entre-tuent et se font souffrir entre eux. Quelle tragédie. Aucune autre espèce sur terre n'est capable de cela. Les vampires se protègent entre eux en tuant les Level E parce qu'ils sont nuisibles et ne devraient pas exister. Il protège d'ailleurs les humains par cette même occasion. Mais ne commettons pas l'erreur de tous les mettre dans le même sac. Certains parmi eux sont des êtres purs, d'autres innocents. Enfin Zylphiel n'est pas le genre à se poser autant de questions. Tous les mettre dans le même sac est bien plus facile.

Le passé était si lointain... Tout avait changé si vite, si rapidement... Un seul éclair, une poussière et le monde était renversé... Zylphiel se souvient très bien du temps passé. Tout était si différent. Les choses étaient beaucoup plus simples. Les gens vivaient dans l'ignorance et surtout dans l'innocence. Pas de technologie, pas de danger visible. Les fous n'en faisaient pas encore partie des banalités donc aucune raison de les craindre. De même pour les vampires et plus récemment les hunters. Mais où va le monde ? Zylphiel ne le reconnaît plus, nostalgique du passé, c'est exactement ce qu'il ressent. Il n'a aucun regret et n'aime pas vivre avec des regrets, mais le chasseur ne tire pas un trait sur les souvenirs facilement. Il a une très bonne mémoire et ne cesse de ressasser les bons moments tout comme les mauvais. Il ne peut rien changer à ce qui a pu se dérouler, mais il ne veut pas oublier ses erreurs ni celle des autres. Les gens oublient trop vite. Et qui sera là pour raconter ? Qui sera pour rappeler l'horreur humaine ? Qui pourra remémorer nos fautes ? Seulement des êtres immortels qui l'ont vécu. Alors les vampires sont ils si inutiles que cela ? Le soleil à changer, l'aiguille tourne...

Et l'amour dans tout cela ? Qu'advient-il de l'amour ? L'amour si pur et innocent, celui que l'on ressent le premier jour, le coup de foudre ? Les humains et les vampires l'auraient ils oublié ? Lui, il n'a pas de place pour cela. Une femme, une seule et unique. Un amour éternel et inépuisable. Irremplaçable. Malheureusement pour Zylphiel cet amour, il est incapable de le ressentir. Pour s'embarrasser de telles faiblesses ? Peut-être un jour et sans qu'il le veuille cela lui tombera dessus. Peut-être... Peut-être cette jeune fille... Peut-être une autre... Peut-être personne... Il l'observa un peu, silencieux pour le moment, il préféra allumer une cigarette grâce au feu qui se présentait entre eux deux. Avec l'obscurité et la vivacité des flammes, il avait un peu de mal à distinguer son visage. Ouais enfin bon, elle est blonde quoi. Pfff et en plus, elle le provoque. Mais qu'est-ce qu'elle croit ? Il lui en faut bien plus...

_ Qu'est-ce que tu veux ?

Son regard était plutôt sombre, à l'image du personnage, il se méfiait, car il la sentait différente. Pas un vampire non... Une humaine... Mais une humaine bien différente. Que pouvait-elle cacher ? Sa voix était plutôt rocailleuse et virile. Zylphiel avait tout pour plaire, mais il aurait sûrement aimé que ce soit différent pour que certaines filles lui foutent la paix. Il aime briser des cœurs certes, mais bon ça devient lassant à la longue.
Revenir en haut Aller en bas
Akai Katsuchita
Humain
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: Une nuit sous les étoiles [PV: Akai Katsuchita]   Sam 26 Avr - 14:31

    Qu'est-ce que je faisais ce soir ? Pas grand chose, j'essayais simplement de faire passer mon ennui, de trouver un moyen de jouer, me jouer de ma famille, m'amuser pendant le temps qu'il me reste encore. Trouver des réponses, réponses sur moi-même, sur le monde, tout ça. Mais je n'avais pas tellement de temps pour arriver à trouver toutes ces réponses. Dommage. Vraiment, j'aurais aimé pouvoir découvrir toute la vérité sur tout, malheureusement c'est impossible que ce soit pour les humains, pour les vampires ou les hunters.

    D'ailleurs, les hunters sont des humains qui ont une mission dès leur naissance, néanmoins cela ne fait pas d'eux autre chose que des hommes non ? Une bonne question à poser à leur chef de guilde, non ? Pourquoi est-ce que les hunters sont agissent et se sentent si différents des hommes alors qu'ils en sont également ?

    Hmmm...à approfondir, mais peut-être plus tard, je préférais passer mon temps à fixer l'inconnu et semblait faire la même chose. Au moins, il ne pourrait pas dire que je suis malpolie vu qu'il faisait exactement la même chose. Bref. J'avais envie de soupirais, j'avais également envie de plaisanter, d'être peut-être un peu méchante aussi. Après tout j'ai une réputation de monstre à tenir, il faut bien que je terrorise quelque personne pour parvenir à mes fins...non ?

    Est-ce que je le faisais parce que je me sentais obligée ? Peut-être un peu, mais j'étais lucide, dans ma vie je n'avais pas réellement le droit à la liberté, c'était d'ailleurs bien pour cette raison que mes imbéciles de frère et de cousin étaient confinés dans leur chambre avec impossibilité de la quitter. Nous étions humains, nous étions des outils. Et tant que tel nous devions être parfaits et obéissant. A trop désobéir, j'étais certaine que nous risquions d'avoir un « malheureux accident ». Je soupirais à nouveau, à trop penser également, j'allais perdre le fil du présent. Pour une personne essayant de vivre au jour le jour je vous promet que quelque chose comme ça est tout à fait malheureux.

    Bref. Je fixais toujours le jeune homme ténébreux qui ne semblait pas vouloir répondre à ma provocation. Pfff...petit joueur...


    _ Qu'est-ce que tu veux ?

    Ah...bah non finalement, il semblait avoir mordu à l'hameçon ! Je souris intérieurement, restant impassible à l'extérieur parce que c'était drôle de voir sa façon de me regarder : sombre, méfiant. De plus avec les flammes et la nuit, cela donnait même une dimension de peur et d'effroi, enfin...pour ceux qui ressentent la peur.

    Je réfléchissais à une réponse à lui donner. Qu'est-ce que je veux ? Que pouvais-je donc lui répondre...la vérité ? Un mensonge ? La vérité déguisée ? Ou encore répondre à côté de la plaque ? Ah là là...ce que je veux, il y a plein de chose, mais une seule qui vaut la peine d'être citée.


    « La liberté. », lui dis-je alors, le regardant plus intensément que jamais. Il ne comprendrait peut-être pas mais moi je me comprends. « Et toi ? Que veux-tu ? », lui retournais-je alors la question. Nous avions commencé à établir un contact oral, ce qui était déjà pas mal non ? Pas d'échange de nom, de prénom ou d'autre chose, juste de souhait. Voulais-je connaître sa réponse ? Oh que oui, parce que je suis curieuse et qu'un jour ma curiosité me mènera à ma perte, je le savais alors pourquoi pas tenter ma chance...

    « Alors... ? Que veux-tu, toi ? », répétais-je ma question parce qu'il mettait trop de temps à répondre. Cette soirée était plus intéressante que je ne l'aurais cru, mais encore fallait-il qu'il reste et qu'il réponde en jouant le jeu. Ça par contre, ce n'était pas gagné...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nuit sous les étoiles [PV: Akai Katsuchita]   Sam 26 Avr - 16:25

La guerre... Quel triste mot. Quelle triste erreur de la nature. Nature de l'homme bien évidemment. Ou plutôt déviance de l'homme. Qui d'autre que lui fait la guerre ? Les animaux ? Non, bien sur que non... Il n'y a que nous pour agir ainsi. Les animaux sont différents et se battent pour leur survie. Il ne tue que pour manger et ne font jamais de carnage. Ils se servent sans gaspiller. Quoi de plus noble que ce qu'ils font ? Parfois, nous pouvons même voir à travers leur geste des leçons de vie et d'humilité. Une lionne qui prend sous son aile un faon, un troupeau de buffles qui défend les plus faibles. Quels actes plus merveilleux ? Prenons exemple sur eux. Sur eux, mais aussi la nature. La nature que nous détruisons et qui pourtant nous tolère. Sans elle que serions-nous ? Hum sûrement encore de petites bactéries qui essaient de survivre. Elle nous offre eau et nourriture, elle nous offre soleil et oxygène, elle nous offre aussi de quoi nous chauffer et des lieux à habiter. Et comment la remercions-nous ? Comment ?! En nous plaignant à longueur de journée, en la détruisant et la reniant. Un jour viendra ou cette Mère reprendra ses droits. Et ce jour-là qu'adviendra-t-il de la race humaine ?

Race humaine qui semble être opposée à tout ce qui l'entoure. Créant les guerres, les tortures, la famine, les maladies et bien d'autre atrocité. Que faisons-nous ici ? Où est notre place ? Rien ne sera laissé au hasard, personne ne sera épargné. Il y a toujours le revers de médaille. Quoi que l'on fasse, nous sommes tous fautifs, tous pêcheurs comme le dirait une certaine religion. Il va falloir assumer ce que nous sommes et assumer nos actes avant de prétendre vouloir se faire pardonner. Qui sommes nous devant la gigantesque planète qui nous porte ? Qui sommes, nous face aux profondeurs infinies de l'océan ? Comment nous mesurer au pied des canyons désertique ? Un grain de poussière parmi la poussière elle-même. La soif de pouvoir nous dévore et continu petit à petit de cheminée à travers nos veines, emprisonnant notre cœur dans un liquide empoissonné. Qui pourra nous sauver et nous faire ouvrir les yeux ?

Pas les vampires en tout cas. Ils ne valent pas mieux que les humains, mais ne sont pas pire qu'eux. Ils ne sont ni animaux ni humains et encore moins une erreur de la nature. Ils sont eux tout simplement. Quoi qu'il en soit ces deux espèces, malgré ce qu'elles prétendent, ne savent faire qu'une seule chose : la guerre. Entre eux, il n'existe rien d'autre que de la colère, que dis-je, de la haine. La guerre, ils n'ont tous que ce mot à la bouche. Zylphiel le premier malheureusement... L'éducation fait en grande partie ce que nous sommes, la société aide aussi à cela. Alors comment lutter comme notre propre nature ? Malgré les apparences, il n'est ni plus ni moins qu'un enfant perdu dans son désespoir, se voilant la face à longueur de jour, que dis-je... À longueur d'année... Enfin, il est si facile de se cacher ainsi. Son regard se perdit dans le feu. Les flammes dévorantes, toujours insatiables... Voulant toujours d'avantage... Qu'est-ce qu'il veut ? ... Il ne le sait pas vraiment. Qu'est-ce qu'il désire plus que tout au monde ? Cette jeune fille avait semblait franche avec lui, et le jeune hunter n'est pas du genre à mentir. Mais le problème, c'est qu'il ne savait pas vraiment la réponse. Il réfléchit un moment, laissant cette petite blonde s'impatienter. Pourquoi fait, il tout cela... ? Et puis ça sembla évident.

_ La paix...

Il ne hait pas les vampires pour rien, il voulait juste exterminer la race pour mettre fin à cette guerre interminable. Semblable au feu, une guerre sans fin, insatiable qui semble ne jamais vouloir s'arrêter. Il releva son regard vers elle.

_ Et je compte bien tout faire pour cela.

Il serra son katana, un signe... Il venait de sous-entendre sa nature de hunter. Akai l'aurait sûrement compris. Protéger les humains (bien que la plus part l'agace), et tuer les vampires. Il est né pour cela donc...
Revenir en haut Aller en bas
Akai Katsuchita
Humain
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: Une nuit sous les étoiles [PV: Akai Katsuchita]   Sam 26 Avr - 19:03

    J'attendais, impatiente comme d'habitude, tout devait aller vite quand j'étais comme ça, mais je comprenais son indécision, je l'avais fait patienter à mon tour alors je pouvais bien attendre encore un peu. En attendant, je regardais le feu crépiter avec plus ou moins d'intensité, changeant de couleur de temps à autre me faisant penser à un brasier ou encore à une sorte de champs de bataille. Et j'espérais vraiment que la ville et le reste du monde ne deviendrait pas un tel champs de bataille, le feu, le sang, tout cela ne ferait que tous nous détruire encore plus et engendrer plus de haine. La haine entraîne la mort, la mort la vengeance dans un cercle vicieux infini, et à la fin ? Plus rien, plus d'hommes, d'amour, d'amitié, de sentiments joyeux disons, car la tristesse, la peur auraient tout emporté dans leur sillage. La fin de l'espoir, cette lumière que j'aimerai conserver même si c'est impossible à l'heure qu'il est.

    Le feu dansait encore devant mes yeux puis je posais de nouveau mes yeux sur cet homme. Aucun doute qu'il était fort, assez fort pour protéger, assez fort pour tuer, à savoir maintenant s'il était un de ses humains qui pensait pouvoir se protéger et lutter seul avec sa seule force ou alors s'il faisait parti de la Guilde. Une Guilde qui je pense, avait fait une erreur en agissant seule et dans l'ombre car à présent ils étaient eux aussi considérés comme des ennemis alors que leurs intentions ne sont pas spécialement différents que ceux de l'humanité en général. Un grand quiproquo qui risque de tous nous coûter cher.

    Est-ce que j'avais peur ? Pas spécialement, mais j'avouais que je n'aimais pas cet avenir incertain mais teinté de noir, un avenir où je ne connaissais pas tellement ma place. J'avais un rôle à jouer, celui d'une arme et ce n'était pas cool, je ne pouvais donc pas choisir mon camp ? Non pas que je souhaite partir de celui dont je faisais parti « de base », non, juste avoir le choix.

    Lui semblait avoir choisi, choisi la paix, une paix qu'il serait prêt à obtenir par tout les moyens. Je le regardais serrer son katana et je fus soudainement certaine qu'il était hunter. Néanmoins je ne pus m'empêcher de lui faire remarquer quelque chose, quelque chose que je trouvais assez important.


    « Pour obtenir la paix, tu es prêt à faire la guerre. C'est assez controversé mais de tout temps les Hommes ont agit de la sorte n'est-ce pas ? », lui dis-je alors en soupirant un peu. N'y avait-il pas une autre solution, une autre voie que le combat ?

    Ah...c'est ça...je doute...je déprime parce que je ne sais pas quoi faire ou penser, quel est le meilleur chemin. Je touchais alors mon katana, essayant de me redonner force et courage tout en regardant ce jeune homme bien décidé. Moi ? J'étais sur la plage à des kilomètres de chez moi à passer d'un ton enjoué à celui de la déprime. Les hommes sont comme ça, ils changent humeur rapidement, au fil de leurs pensées. Mais là, tout de suite je ne voulais pas me morfondre, j'avais envie de changement, de m'amuser un peu aussi et surtout d'en savoir plus sur celui qui était prêt à verser le sang pour obtenir la paix.


    « Quand tu seras parvenu à atteindre ton but...Que feras-tu ? », lui demandais-je un peu sans réfléchir. Oui, je ne réfléchis qu'après lui avoir posé la question pour un peu plus de spontanéité. M'enfin... que faire après avoir atteint son but ? En fixer un nouveau ou dépérir et mourir ? Je voulais savoir peut-être pour me guider dans mon choix, pour si un jour j'arrivais à me libérer de mes chaînes... Je soupirais...

    « Désolée de te demander tout ça... », dis-je avant de m'éloigner un peu du feu et de m'asseoir sur la plage. Assez loin pour dire que j'étais partie, mais assez proche pour l'inviter à me rejoindre un moment, il faisait comme il voulait, je m'obligeais à rien. Je posais mon katana à ma droite afin de pouvoir dégainer rapidement. Juste au cas où...

    Je fixais l'horizon, essayant de me vider la tête et de profiter de cette magnifique soirée étoilée. Le sable me chatouillais un peu, et j'enlevais mes chaussures pour sentir les grains se faufiler de partout le sable restant assez chaud au contact. La chaleur de la journée toujours palpable, c'était agréable, simple, et pourtant peu de personnes avaient connu cela, ou encore s'étaient arrêtés pour faire un ange dans le sable ou autre chose afin de profiter tranquillement de ce que la nature offre. Les pauvres. Ils ne savent pas se qu'ils manquent. La prochaine fois j’emmènerai mon frère et mon cousin, ils adoreraient faire un château immense et un bain de minuit, juste comme ça, pour le fun... !

    Je soupirais, me demandant si mon compagnon nocturne allait se décider soit à partir, soit à venir s'installer et parler, ou pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nuit sous les étoiles [PV: Akai Katsuchita]   Dim 27 Avr - 13:10

Une jeune fille bien étrange, mystique... Zylphiel aurait été poète, il aurait sûrement dit qu'il s'agissait d'une étoile filante, descendue du ciel pour penser son cœur meurtri. Maiiiiiiissss non, il n'est pas poète dommage. Enfin peut être un jour, mais cela semblerait tellement en décalage avec son apparence et son caractère. Quelque chose de paradoxal et d'illogique. Non ça n'irait pas. Il n'est pas quelqu'un de cru non plus. Dire d'une fille qu'elle est bonne ou bandante, ce n'est pas son truc non plus. Lui son truc, c'est le silence et le regard. Et oui comme on dit, le silence est d'or et la parole et d'argent. Il n'a pas besoin de sortir de grandes phrases avec des mots tous plus compliqués les uns que les autres.

Non pour lui le silence est mieux et il laisse son corps s'exprimer à sa place. Le corps ne ment jamais. Un regard, un souffle, une crispation. Il n'y a rien de plus franc et sincère. Les paroles sont faites pour les manipulateurs, même si ça lui arrive de jouer ce rôle. Et oui même Zylphiel aime s'amuser et jouer la comédie parfois. Il aime particulièrement lorsqu'il chasse des vampires. Bon, il n'est pas sadique, mais presque. Mais il ne faut pas le dire, ça va faire fuir Akai ça. Et oui face à sa colère et à un vampire, il est vrai qu'il fait peur. Ce n'est pas pour rien qu'il a hérité de son surnom. L'ange de Lucifer. Il ne fait qu'emmener la mort partout où il passe, plongeant les autres dans le désespoir et les ténèbres.

Enfin Akai souleva un point important. Faire la guerre pour obtenir la paix. Oui, c'est vrai, il y avait déjà songé et il pense d'ailleurs que c'est ce que veulent les trois clans vampires, humains et hunters. Mais lui pas vraiment. Justement, il voit les choses différemment et c n'est pas pour rien qu'il fait son petit de chemin seul. Il a longtemps réfléchir à comment agir pour nettoyer le monde et il avoue lui-même que sa haine des vampires le rend parfois aveugle et lui fait commettre des erreurs. Mais bon personne n'est parfait comme on dit si bien et si souvent. Et un monde parfait n'existe pas non plus.

_ Quand je me bats je pense à qui je vais épargner.

Et non à qui il va tuer. Bien sur qu'il ne laisse pas le choix au Level E, mais quand il s'agit des autres la question devient différente. Ont ils des enfants, des êtres chers sur qui veiller ? Qu'ont-ils fait de bien ou de mal ? Que feront ils à l'avenir ? Qui et pourquoi ? Comment ? Tellement de questions qu'un guerrier sanguinaire est incapable de ressentir. Incapable d'imaginer d'ailleurs. Et puis Zylphiel malgré les apparences n'agit pas forcément seul. Cependant, il sait très bien que sa haine envers les vampires ne changera jamais. Et même s'il doit jouer le grand méchant de l'histoire, ce rôle lui va à la perfection. Il est né pour tuer, il le sait et l'assume très bien. Tant qu'on parle de lui cela lui va, puis nettoyer la planète de ces sangsues, c'est un beau rôle non ? Akai s'engagea ensuite sur un nouveau terrain glissant que faire après ? Ha ha ça dépendra fortement de la tournure des choses, c'est vrai. Elle s'excusa ensuite, et Zylphiel toujours aussi bavard répondit par un :

_ Hum...

Laissant sa voix raisonner dans le fond de sa gorge. Il soupira un peu puis se décida à la rejoindre. Au final, pour le moment, la présence de la jeune fille ne lui déplaisait pas. Elle n'est pas gênante, elle est loin d'être bête, encore moins immature. Il ne dit pas que c'est une fille bien, il ne la connaît pas, il ne sait même pas son prénom tient. Pff tanpis. Après tout, il ne la reverra sûrement jamais. Il posa ses fesses dans le sable et contempla les vagues, éclairées par la belle lune ronde que le ciel offrait ce soir.

_ Trouver autre chose à faire.

Lui se suicider ha ha ha ha ha, non non il est loin d'être un héros pour faire ça. Non, il continuera à tuer, autres choses, mais il continuera, c'est certain. Enfin, il ne lui posait pas de questions pour le moment, mais une commençait à lui brûler les lèvres. Lui, il est hunter et se sent différent des humains parce que justement, il a du sang de vampires, mais elle, pourquoi la trouve-t-elle différente des humains...

_ Tu es différente des autres, qu'est-ce que tu cache en toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Akai Katsuchita
Humain
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: Une nuit sous les étoiles [PV: Akai Katsuchita]   Dim 27 Avr - 19:58

    Profitant de la nuit je me sentais bien, tranquille, plus...paisible. J'en avais bien besoin, car demain était un nouveau jour et comme tous les jours une nouvelle épreuve nous attendait. Que ce soit une journée à patienter ou encore une autre à faire des photos pour les fans. Un travail de représentation pour la famille, montrer dans une conférence les progrès de la recherche et donc les progrès de l'humanité. Tout cela m'indifférait et en même temps m'intéressais. Je n'avais pas envie d'être enrôlée dans un camp que je n'aurai pas choisi, je n'ai pas choisi et pourtant je suis ici. Un petit bijou de technologie. C'est génial n'est-ce pas ? Ouais nan pas quand on est le principal acteur d'une pièce dont on ne connaît pas la moindre réplique...

    Je ramenais doucement les jambes contre moi pour profiter d'un appui pour ma tête, pour fixer tranquillement l'horizon et le ciel étoilé se reflétant dans une mer calme. J'aurai bien prit une photo mais j'avais oublié mon appareil. Et mon cher traceur ? Eh bien je savais à peine m'en servir tellement je m'en foutais royalement d'avoir un téléphone. Un téléphone sert à appeler prendre des nouvelles d'autres personnes, tout ça. Moi, qui pourrais-je bien appeler ? Vous ne trouvez pas la réponse n'est-ce pas? Eh bien c'est normal, les seules personnes que j'aurai envie d'appeler ne répondraient même pas et puis c'est tellement mieux de parler aux autres en face à face. Je peux mentir au téléphone ou par message, dire que « tout va bien » alors que ce n'est pas le cas. La personne à l'autre bout du combiné ne le saura même pas.

    Donc le téléphone est un instrument de mensonges. Tout simplement. Hmmm... pourquoi je disais ça déjà ? Ah oui, le téléphone était également doté d'un objectif pour prendre des photos et donc, je ne sais pas m'en servir, tout naturellement, alors tant pis, il faudra que je revienne.

    Je repensais un peu à ce que mon très cher colocataire de plage avait ajouté sur ses intentions. Lorsqu'il se battait il pensait à qui il allait épargner. Une vision des choses assez intéressante qui m'intriguais un peu, d'autant plus que penser à ça en plein combat pouvait s'avérer être une source de distraction et entraîner sa mort. Je pense en tout cas, néanmoins c'est une façon plus noble de voir les choses à mon sens. Il répondit enfin à ma question du futur, du « après » l'objectif atteint et sa réponse me fis sourire, un petit sourire furtif qui s'en alla aussi rapidement qu'il était apparut. J'aimais bien cette réponse : trouver autre chose. Tellement vrai, tellement...moi. Oui j'aurai très bien pu répondre une chose pareille que ça ne m'aurai même pas étonnée.

    Il s'était décidé à venir me rejoindre, tranquillement, je l'avais suivi du regard. Je ne l'avais pas fait fuir, il était toujours là à parler de tout de rien à la fois, mais c'est alors qu'il toucha un point sensible. Qu'est-ce que je cachais... ? Bonne question mon cher... Vous avez vu juste, je cache quelque chose... Enfin, normal, tout le monde cache tout plein de chose à tout le monde, à sa femme, son voisin, sa famille, ses amis, chacun tente de garder en lui une part de mystère néanmoins cette phrase, cette question n'était pas posée innocemment. J'en étais certaine...

    Je le regardais alors droit dans les yeux, des yeux brillant de malice parce que je m'amusais et passais une assez bonne soirée.


    « Que penses-tu que je cache ? Tu as trois chances... Si tu rates, tu devras répondre à une de mes questions, sinon je répondrais à une autre de tes questions. D'accord ? », lui dis-je un demi sourire aux lèvres. Un petit jeu simple sous forme de marché. Personne ne pourrais trouver en seulement trois chances, pas ÇA ou alors ce que c'était un sacré veinard ! Bref. Je voulais m'amuser un peu tout en continuer de discuter, d'en apprendre plus sur mon charmant inconnu.

    « Pari tenu ou alors tu as peut-être peur de perdre comme moi... », dis-je en le provocant un peu. J'avais l'impression que rien ne pouvait arriver de mauvais, en tout cas pas ce soir, une impression d'être « comme à la maison » dans le sens où c'était la même atmosphère que dans mes débuts avec les personnes les plus proches de mon entourage. Bon après je me faisais peut-être des idées et on ne se reverrais sans doute plus jamais, mais c'était agréable de penser que je pouvais peut-être être proche d'autres personnes que de mes deux monstres ambulants... M'enfin, vous verrions bien. Tranquillement, en prenant mon temps, tout ça, tout ça...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nuit sous les étoiles [PV: Akai Katsuchita]   Jeu 5 Juin - 20:58

Emmène-moi loin d'ici, emmène-moi dans un pays lointain, emmène-moi là où le vent souffle sa magie, emmène-moi sur ton chemin...

Il ne fait ni chaud ni froid, mais cela n'empêche pas le vent de chanter. Il fredonne cette douce mélodie éternelle... Toujours la même mais jouée de différente façon. Tantôt avec le sable, tantôt avec l'eau qui ruisselle, tantôt avec les rochers ou même le feu qui crépite... Les esprits libres ne sont pas faire pour vive emprisonner et c'est une des raisons pour lesquelles Zylphiel aime écouter le vent. Libre, invincible. On l'entend sans le voir, on le sent sans pouvoir même l'attraper. Rien de plus paradoxale... Lui avait toujours était libre comme le vent. Libre sans frontières, sans barrières pour stopper ses ambitions, rien pour couper ses ailes. Enfin cela n'est pas offert à tout le monde. N'est-ce pas Akai ? Enfin... Pourquoi venir à la plage ? Bonne question... Pour dormir ? Non... Il n'est pas assez fatigué pour cela. Et puis, Zylphiel n'a jamais était un très gros dormeur bien au contraire, il n'aime pas cet état de faiblesse. Seul et personne pour veiller sur lui que ce soit ici ou bien tout là haut parmi les étoiles. Il est seul et ne peut se fier qu'à lui-même. Lui et lui seul et parfois, cela peut être épuisant. Toujours surveiller ses arrières, ne pas faillir... Ne pas trembler.

Son regard se posa sur la belle blonde. Elle aussi avait l'air perdu dans ses pensées. Décidément, ils avaient plus de points communs que Zylphiel voulait l'admettre. Mais bon, il ne faut pas le dire. Il l'a trouvait vraiment très belle. Difficile à croire qu'elle ne soit pas vampire pour attirer le regard de l'homme ainsi. Une merveilleuse chevelure blonde qui scintillait sous la lune... Des yeux bleus comme l'océan, profond et étrange, il n'avait jamais vu ça auparavant... Mais bref il s'en fou un peu. Elle a aussi une superbe silhouette, svelte et voluptueuse là où il le faut. Zylphiel est un homme comme les autres, et même s'il fait l'insensible, il apprécie de poser son regard sur une femme comme celle-ci. Bien sur il ne l'avouera jamais et encore moins à la concerner. Enfin, la belle voix de la jeune femme le fit sortir de ses plus profondes pensées. Il n'est pas très bavard mais bon au final, il aime bien sa compagnie, elle est amusante. Un pari... Pfffffffffffffff, il déteste ça et la fixa d'un air lugubre en réfléchissant. Il n'aime pas ça, il n'aime pas les jeux ni les paris. Pourquoi ? Ben parce qu'il perd tout le temps !!!! Il soupira voyant qu'elle s'impatientait. Il déteste perdre et se ridiculiser donc sa réponse sera...

« Non. »

Il ne pouvait pas faire plus claire, c'est sûr. Mais bon devait-il se justifier ? Il n'avait pas vraiment envie de la laisser filer, mais lui dévoiler une quelconque faiblesse pourrait signer son arrêt de mort. Faut-il prendre le risque ? C'est à réfléchir, mais un Zylphiel qui ne joue pas avec le feu n'est pas vraiment un Zylphiel n'est-ce pas ? Danser avec la mort, c'est ce qu'il fait le mieux au monde.

« Je n'aime pas ça. Je n'aime pas perdre »

Voilà qui est avoué, mais comme on dit faute avouée à moitié pardonner. Donc Akai ne devrait pas lui en vouloir de ne pas jouer. Cependant rien ne lui empêcher de poser des questions au hunter, il y répondrait peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit sous les étoiles [PV: Akai Katsuchita]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit sous les étoiles [PV: Akai Katsuchita]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour brille sous les étoiles ~ [ Neiry ]
» La nuit du renouveau.
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» L'amour brille sous les étoiles [Soirée de fin d'année]
» Une entrevue particulière sous les étoiles [PV Daniel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight Destiny :: La ville et ses alentours :: La mer et la plage-
Sauter vers: