Et non, Vampire Knight ce n'est pas fini, enfin pas pour nous tout du moins. Venez nous rejoindre et continuer l'aventure!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lorsque le Destin nous joue l'un de ses tours [PV Kaname Kuran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Himeji Lin
Aristocrate
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 15/02/2014
Age : 23
Localisation : Là où on m'attend le moins

MessageSujet: Lorsque le Destin nous joue l'un de ses tours [PV Kaname Kuran]   Sam 12 Avr - 17:09



~ After Sleep ~

« Rien ne nous séparera... Jamais... Je t'aime... »
Himeji et Kaname

Il y a des rencontres dont on se passerait très certainement, mais il y en a d'autres que l'on aimerait pouvoir répéter à l'infini, les répéter dans une autre vie, pouvoir se retrouver. Toujours.

L'amour nous donne des ailes, nous aide à surmonter les épreuves, mais aussi tend à nous faire du mal car la seule et unique personne que vous laissez entrer dans votre univers a toutes les armes contre vous. Elle peut choisir de faire votre bonheur, de vivre tranquillement et d'essayer de vivre votre idylle ou alors elle peut prendre le partie de vous aire du mal, intentionnellement ou non. Par des mots, des gestes, un regard même peut parfois être plus éloquent qu'une centaines de mots.

J'ai découvert l'amour, le vrai le seul et unique. Je l'ai découvert alors que j'étais encore à l'Académie Cross, cet amour que tous considèrent comme non conventionnel, anormal. Mais qu'est-ce que la normalité? Qui l'a décidée? Pas moi en tout cas sinon je peux vous assurer que le monde ne serait pas ainsi.

Nous sommes tombés sous le charme l'un de l'autre nous avons affrontés des épreuves difficile, Tonton tout d'abord, l'éloignement par la suite et même mon grand-frère et Ethan. Tout cela n'avait pas été facile mais l'amour surmonte toutes les épreuves, c'est ainsi que ça se passe dans les livres, dans certaines histoires de la vie courantes alors pourquoi ne pourrions nous pas vivre notre bonheur?

J'aime la douceur de sa peau contre la mienne, ses mains dans mes cheveux, nos regards brillants et intenses lorsque l'on se dévisage, nos fous-rire, nos disputes même parfois, nos discussions, nos promenades, son odeur, tout. J'aime tout chez lui et le considère même comme mon âme sœur. Notre seul « problème », la distance due à nos origines. Je suis un vampire, une aristocrate qui plus est, il est un humain, un fort et courageux homme mais un humain quand même.

C'est ce fossé qui nous sépare, un fossé que je pensais jusque là impossible à combler, et pourtant j'étais allé voir celui, le seul qui pourrait m'aider. Kaname. Il était le seul en qui j'avais assez confiance pour lui parler de ce projet fou et puis au pire, me connaissant j'arriverai toujours à faire passer ça comme une idée de passage, une idée qui me serait venue comme ça... pas réellement réfléchie...
Mais c'était comme si cette chance m'avais filé entre les doigts, Tonton était parti, ce Tonton que j'adorais, lui aussi décidait comme d'abandonner, fuyant comme un enfant et ne continuant pas le combat. Pour moi il avait été aussi brave que lâche.

J'avais donc pris cette décision : « je ramènerai Tonton coûte que coûte ». Je n'avais donc pas fais de vague, m'éloignant malgré tout de plus en plus de mon premier et dernier amour à mon sens, celui que l'on oubli pas, que l'on ne veut pas oublier, tellement il compte à nos yeux. J'avais attendu, cherché de nombreux moyen de ramener des gens à la vie, des remèdes, des actes, j'avais longtemps étudié au grand désespoir de ma famille de sang qui eux, voulaient que je me trouve un mari. Pfff... Ils n'avaient décidément rien compris. Puis Jade, la fille de Yuuki-sama et de Tonton a grandi, bien plus vite que la « normale », je voulais la protéger, le temps de trouver un moyen de ramener son papa, puis je me suis attachée à elle, après tout elle était mignonne, gentille et brillante.

Le temps passa et mon projet devint notre projet. Nous voulions toutes les deux la même chose et puis elle était devenue ma meilleure amie alors je me devais de tout faire pour y arriver. Réveiller mon Tonton, son père.

Nous y étions enfin arrivées, toutes les deux, ou plutôt tous les trois. Cela avait été mon sentiment. Tous les trois, tonton, jade et moi nous avions réussit à le ramener.

A présent j'étais là. Non loin du manoir des Kurans à essayer de reprendre mes esprits après tout cela. Le sang, beaucoup de sang. Un peu trop, mais c'était ce dont nous avions besoin, tout simplement, alors on acquiesce on sourit et on va prendre l'air.
La nuit commençait à décliner, bientôt le jour allait prendre le relais mais moi j'étais là, assise près d'un arbre à écouter le vent dans les feuilles, à le laisser caresser ma peau.

J'avais du mal à croire encore qu'il était bel et bien revenu, du mal à croire ce que le familier d'Ethan m'avait remis il y avait moins d'une heure.

More informations:
 

Kitsune était près de moi, lové tout contre moi peut-être parce qu'il avait peur que j'ai froid ou alors parce qu'il voulait me consoler. Je n'étais pas certaine. Les yeux passaient en revu les mots de la lettre, sans réellement les comprendre, tout cela n'avait aucun sens. Non aucun. Les larmes coulaient sur mes joues, j'étais chamboulée ça oui ! Entre le retour de Tonton qui me mettait en joie et aussi il fallait que je lui botte les fesses et ça... c'était le comble, des émotions contradictoires dont je ne savais que faire.

C'était comme ce principe que j'avais lu il y a longtemps : une vie pour une vie. Basique, et pourtant incompréhensible.

Je ne comprenais pas, je ne voulais pas comprendre. Je pleurais à la fois de bonheur et de tristesse. J'avais retrouver un membre de ma famille pour perdre mon amour, mon étoile. Je serrais le papier contre moi, me laissant l'assimiler, comprendre pourquoi.

Au bout d'un longtemps moment, enfin, je crois puisque le soleil disait bonjour à la lune, je regardais à nouveau ma funeste nouvelle. Genki Hayashi était décédé. Déclaré mort cliniquement à l'hôpital, son cœur n'aurait pas tenu. Son cœur n'a pas tenu ?! Comment cela pouvait-il être possible ??? Il était parti loin de moi, à Paris, en France pour pouvoir se faire soigner et il avait dit lui-même que cela avait marché ! Pourquoi ?! Pourquoi ?! Pourquoi ?!

Les larmes me coulaient de nouveau dessus, je serrai fort Kitsune, me perdant dans sa douceur et dans sa force, me sachant protégée.

Il était parti. Il n'était plus là et je n'avais pas pu lui dire au revoir, mon dernier adieu. Je n'ai pas su le protéger.

« Les humains sont fragiles, ils s'en vont en un simple claquement de doigts, laisse tomber ce jeune homme », m'avait dit mon frère une fois.

A présent je comprenais un peu mieux le sens de ses mots. Je comprenais sans pour autant accepter. Me sentant coupable, me sentant faible. A quoi bon faire une différence entre les vampires et les humains si de toute façon nous ne pouvons pas sauver ceux qui nous sont chers, tout comme eux !?

Colère et tristesse se succédaient. J'avais mal, je me sentais mal. Ce ne fut que vers midi je crois, le soleil bien haut dans le ciel que je décidais de bouger, accompagnée du renard. Il était toujours aussi beau, une fourrure douce, bien entretenue, pour ça, faites confiance à Ethan, une couleur crème, beige, il paraît que c'est la couleur qu'ils prennent lorsqu'ils sont des montagnes, m'enfin, là tout de suite c'était le cadet de mes soucis.

Je me levais péniblement, Kitsune m'aidant un peu au passage, j'aurai aimé lui adresser un petit sourire, mais là, j'en était incapable. L'odeur du sang était toujours un peu présente, mais elle avait grandement diminuée. Je revins alors dans le manoir, me rendant directement dans l'une des chambres de l'étage. La fermant à clé, mon renard me suivant, je soufflais un peu, j'étais fatiguée d'un seul coup. L'adrénaline était sûrement en chute libre.

J'ouvris l'armoire, pris une couverture un peu couverte de poussière mais bon, ça on s'en foutait. Je m'installais sur un fauteuil me couvrant un peu, Kitsune à mes pieds me donnant un peu de chaleur et de force.

« Merci », lui dis-je faiblement, avant de m'endormir comme une masse, la lettre toujours contre moi et les larmes coulants encore malgré moi.

Je ne sais pas combien de temps s'écoula, mais je n'avais qu'une envie, ne pas me réveiller pour le rejoindre dans mes rêves. Le garder près de moi encore un peu.

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaname Kuran
Sang Pur
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 15/02/2014
Age : 27
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Lorsque le Destin nous joue l'un de ses tours [PV Kaname Kuran]   Mer 7 Mai - 17:19

Jade m’avait laissé dans ma chambre pour me reposer un peu…. Mais je savais que c’était un prétexte. Elle devait être fatiguée de toutes ces questions, elle en avait tant fait pour moi en quelques heures. Je ne lui en demandais pas autant, moi qui avais échoué à construire son idylle de paix, notre futur... J’avais honte, si honte… d’avoir tout abandonné jusqu’à mon cœur en vaine tentative de tout sauver. Si c’était pour m’apprendre que tout était à recommencer, je crois bien qu’elles auraient dû me laisser dans les limbes : la morsure de mon orgueil était trop profonde.

Pourtant,  d’avoir ainsi donné ma vie pour que le sacrifice de ma Femme du passé était un acte de bravoure, mais j’étais dur avec moi-même. D’ailleurs, au fil de mes réflexions (oui mon cerveau avait recommencé à s’activer à 100 miles à l’heure), j’avais réalisé qu’en donnant mon cœur pour remplacer l’essence détruite des anciennes armes anti-vampires, j’avais peut-être renversé le cours de l’histoire. La renaissance de cette Femme était sans doute le cadeau alchimique  que j’avais reçu en échange de mon sacrifice… mais maintenant que ce cadeau m’avait fait revenir, qu’est-ce qu’elle perdra? Qu’est-ce qu’elles avaient fait pour me sauver mis à part cette alliage physique de tissu cardiaque, il y avait sans doute autre chose encore plus grande que ma mince intervention. Enfin…

Sur ces pensées, je me promenais dans mon ancien manoir en ruines, manoir de ma descendance à travers le temps qui avait « survécu » malgré son air amoché, sous une cape noire que j’avais pris dans ma garde-robe et qui me couvrait presque entièrement Il n’était pas vrai que je perdrais une minute de plus à dormir, je devais remercier Jade pour ce qu’elle avait pour moi : je devais recommencer à ébaucher des plans pour notre idylle. Comme elle avait choisi de me redonner la vie, je devais lui prouver que j’étais digne de ses attentes malgré les apparences trompeuses.

Certes, de savoir que cette Femme était maintenant dans le corps de l’enfant de Yuuki… mon enfant était troublant, mais ça lui ressemblait bien de vouloir me troubler alors je devais m’empresser de lui montrer à quel point je saurais redevenir cet être froid et calculateur qu’elle avait connu sur qui Elle pouvait compter étant LA seule à compter ,en vérité. La seule… ou presque…


Hime:
 

Une petite voix venait d’un des salons à l’étage, une petite voix teintée  de tristesse. Mais ce n’est pas cette voix qui m’avait attiré, mais bien l’atmosphère que sa présence dégageait. Cette personne semblait triste et pourtant, quand j’entrai dans le salon, je pus voir le visage de cette autre enfant qui m’avait sauvé… n’était-elle pas contente que ça l’aie marché? Elle devait être déçu par ma fuite. Je lui devais bien un cadeau à elle aussi. J’avançai vers elle. C’est alors que je remarquai le renard à ses pieds qui grogna en me voyant. De mes pouvoirs en renaissance, je lui intimé de se calmer. Il chigna et se rendormit. Je recommençai à m’avancer vers elle puis je m’assis sur le sofa non loin de son fauteuil, attendant son réveil jusqu’à temps que je vois un papier au sol et que je le ramasse. Il s’agissait d’un avis de décès. S’agissait-il de la cause de ce malaise?  J’attendrais l’éveil de la princesse pour m’en enquérir. Je mis alors le papier dans une de mes poches avant de tourner mon regard vers la fenêtre où la lune venait de disparaître, couvert de nuages.

-Est-ce ce qui a été sacrifié… en échange de ma vie? L'alchimie est si cruelle.

Je posais la question, mais je connaissais déjà la réponse...

*Qui suis-je pour toi, petite rose?*

Je ne me souvenais pas à la perfection de qui était cette jeune fille, puisqu’il me manquait encore quelques souvenirs à la toile de  mon passé, mais je ne tarderais pas à la reconnaître… Cette amnésie serait passagère... enfin, je l’espère.

- - - - - - - ◇ - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Himeji Lin
Aristocrate
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 15/02/2014
Age : 23
Localisation : Là où on m'attend le moins

MessageSujet: Re: Lorsque le Destin nous joue l'un de ses tours [PV Kaname Kuran]   Dim 25 Mai - 9:19

    Rien ne se passe comme on l'a prévu, ou alors peu de choses prennent la forme que l'on aurait voulu et pourtant...on vit avec, on fait comme si cela n'avait aucune importance. Aucune importance jusqu'à ce que ça en ait réellement. Le sommeil, même factice permettait à l'esprit de remettre en ordre nos affaires, nos pensées, pour qu'au réveil nous nous sentions mieux ou en tout cas moins dérouté par les événements précédents. Mais si nous préférions rester dans le brouillard ? Rester dans les bras réconfortant de Morphée afin de continuer à nous mentir, pour notre propre bien ?

    Impossible car ce n'était pas logique, c'était simplement une envie guidée par nos émotions et non notre cerveau. Celui-ci s'adapte à la dure réalité nous aidant à sa façon, même si ce n'est pas toujours facile. Pourquoi est-ce que je pense ça ? Pourquoi est-ce que je réfléchit ainsi alors que j'essaye de dormir, d'oublier, de le rejoindre ? Eh bien parce que le travail de rangement a déjà commencé. Je pense, je réfléchis, et cela remet tout en ordre, à sa place.

    Il n'est plus là, celui qui illuminait mes nuits, égayait mes journées et celui à qui je pensais tout le temps. C'est comme si du jour au lendemain on te demandais de mettre de côté tes pensées et sentiments pour l'être aimé afin de continuer à vivre le reste de ton histoire. C'est injuste n'est-ce pas ? D'un seul coup, quelqu'un qui comptait plus que de raison pour toi doit être rayé de la carte afin de laisser la place à autre chose, souvent plus futile. Et à la fin ? Tu oublies. Tu oublies son sourire, sa voix et son rire, la couleur de ses yeux, tu ne parviens plus à te remémorer son visage, son odeur mais tu sais que tu l'aimais et que c'était réciproque. Tu sais également que sa perte a été plus que très douloureux et que tu as eu du mal à t'en remettre. Et pourtant ce cycle, même si tu en es qu'au début, tu ne peux l'arrêter. Cela prendra plus ou moins de temps selon les personnes, mais cela arrive...

    Du bruit se fit entendre au pays des songe, un bruit qui aurait sans doute pu me réveiller, mais je ne voulais pas quitter ce lieu, pas maintenant, sinon, je ne saurais pas ce que je devrais faire. Je me sentirai perdue.

    Je soupirais un peu, cherchant de la main le réconfort de mon animal tout doux, tout mignon, tout gentil, le trouva, puis au bout d'un moment, je me décidais à ouvrir les yeux. Les fermer ne le ferai malheureusement pas revenir. Ce que je pourrais faire pour lui ? Lui dire au revoir, bientôt, lorsque je serai prête sans doute et ce même si je mets des années pour ce faire.

    Je posais mes yeux sur Kitsune qui semblait fixer quelque chose dans la pièce. D'ailleurs regardant dans la direction de l'animal, je ne vis pas quelque chose mais bien quelqu'un. Une personne chère à mon cœur qui était revenue. En tant normal je lui aurait sans doute sauté dessus, mais là je n'avais pas spécialement la force. Disons qu'il me faudrait encore quelques minutes pour « redevenir moi-même ». Juste le temps de me reprendre et de penser à autre chose. Je cherchais alors la lettre, la papier et ne le trouvais pas. J'étais certaine de ne pas l'avoir égaré pourtant, c'était un papier important après tout. Je commençais alors à retourner la chambre, enfin surtout à soulever Kitsune, pousser le fauteuil, faisant au passage un raffut pas possible, puis je regardais mon Tonton, une moue boudeuse sur le visage.


    « Tonton, tu pourrais m'aider à retrouver mon papier quand même ! », lui dis-je sur un ton qui me ressemblait plus, je commençais à redevenir moi. A redevenir aussi la personne qu'IL avait rencontrée, aimée.

    Je m'avançait vers mon Tonton, me souvenant que je voulais également lui faire passer un sale quart d'heure pour ce qu'il avait fait il y a quelques années. Je le regardais à la fois triste parce que la situation s'y prêté, qu'il m'avait également manqué. Mais aussi, j'étais en colère et contente qu'il soit malgré tout ça, de retour parmi nous.

    J'étais assez près à présent, je lui sautais dessus, m'attendant à tout moment à une réaction de rejet ou quoi et je lui ébouriffais les cheveux déjà bien saccagés avant de lui tirer les oreilles toujours avec une moue !


    « Tu n'avais pas le droit de nous laisser comme ça. En plan ! Tu n'avais pas le droit de nous faire ça ! Surtout aux personnes qui t'aime ! Des fois qu'est-ce que tu peux faire l'imbécile Tonton ! Alors maintenant que tu es enfin parmi nous tu y reste et tu arrête d'essayer de jouer aux héros et de partir tout seul t'enfoncer loin loin dans les ténèbres ! »

    Je le sermonnais car c'était mon Tonton adoré et qu'il avait choisi les ténèbres à la lumière alors qu'il commençait enfin à s'en sortir. Le Baka ! Je le regardais droit dans les yeux espérant qu'il ait bien compris mon point de vue, puis finalement je lui fis un petit bisou furtif et un câlin avant de vite partir comme il était aussi tactile que Jadounette.

    Lui adressant un magnifique sourire et lui ajoutant :


    « Bon, alors comme on s'est torturé l'esprit avec Jadounette pour te récupérer, tu nous dois des faveur, et pas de mais, c'est comme ça ! La première étant : « plus d'actes inconsidérés et considérés qui pourraient mettre en péril ta vie ». Et le reste viendra après... Là de suite j'ai plus d'idée... », lui dis je un sourire aux lèvres, essayant que même de penser à un endroit où mon précieux papier avait pu atterrir...

- - - - - - - ◇ - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Présentation ♦️ Relations ♦️ Journal ♦️ Fan Club
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaname Kuran
Sang Pur
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 15/02/2014
Age : 27
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Lorsque le Destin nous joue l'un de ses tours [PV Kaname Kuran]   Mar 27 Mai - 19:20

J’étais là, silencieux et j’observais les traits tirés de la jeune fille, les larmes coulant sur ses joues rosées d’enfant et malgré l’apparente tristesse qui la baignait, je ne montrais aucun signe de compassion. Je la regardais de mon regard perçant et froid sans laisser la moindre ridule sur mon visage changer. J’étais comme ça. J’aimais donner l’image de la dureté, mais en fait, de savoir que la tristesse de cette demoiselle, plutôt chère à mon cœur m’était attribué en partie, mon cœur tout neuf était aussi triste et nostalgique. Où était donc son sourire que je lui avais toujours connu? (et oui mes souvenirs me revenaient peu à peu).

Je restai figé un moment jusqu’à temps qu’elle se réveille et qu’elle me lance de sa voix enfantine –que je reconnaissais- :


Hime:
 

Un papier? Serait-ce ce papier qui était la source de la douleur d’Himeji? Je soupirai, balayant du regard la pièce de gauche à droite jusqu’à temps de voir une feuille au sol non loin d’un vieux sofa que je ramassai et regardai, et c’est là que je vis la nouvelle : son amant humain venait de trépasser. J’avais donc raison… l’alchimie avait fait son oeuvre. Il y avait dû avoir un échange. C’était bien donc de ma faute. Enfin… Je plaçai le papier dans une de mes poches… ne souhaitant pas lui remettre immédiatement…

***

La petite se leva alors, les yeux toujours rempli de larmes, se rapprochant de moi au point que ses pieds soient contre les miens et… c’est là qu’elle me sauta dessus, m’enlaçant de ses bras. Normalement, je n’aurais pas accepté ce genre de proximité avec autre personne que Yuuki ou Jade mais… étrangement, je n’avais pas envie de m’éloigner de cet enfant. J’avais envie de la remercier pour ce qu’elle avait fait pour moi. Cet abandon à ses bras était ma façon de la supporter sans trop perdre la face.


Hime:
 

Personne n’avait le droit de me crier dessus sauf Jade, Yuuki et… bizarrement cette femme… Sa façon me sermonner me faisait chaud au cœur et me rappelait cette période où encore une fois j’avais abandonné. Que dire, que faire? De la voir ainsi me sermonner sur les ténèbres qui m'avaient engloutis. De revoir son sourire poindre à l'horizon me faisait du bien. Moi qui venait de me réveiller avait besoin de se rappeler... de sentir la chaleur et cette demoiselle était un véritable rayon de soleil.

Je réfléchis quelques minutes avant de sortir le papier de ma poche et de lui tendre en disant :


-Tout ce que j’ai fait et que je ferai c’est pour son amour et nos projets. Elle seule peut savoir à quel pont je peux être têtu, mais je sais reconnaître une âme pure quand j’en vois une… enfin, maintenant.

Je pris une grande respiration avant d’ajouter :

-Si tu veux atténuer ta tristesse, je pourrais t’offrir quelque chose comme tu sembles ne pas savoir ce que je pourrais te donner de plus en échange de ton don de vie. Je dois te remercier d’avoir aidé ma belle pendant mon absence... Prends ça comme une faveur de ma part. Qu iest son amie mérite mon attention.

Je semblais différent de d’habitude… car Hime avait toujours été une des seules capable à briser un peu ma coquille incassable généralement. Nos regards se soutenaient. Tout ceci était mystérieux.

- - - - - - - ◇ - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Himeji Lin
Aristocrate
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 15/02/2014
Age : 23
Localisation : Là où on m'attend le moins

MessageSujet: Re: Lorsque le Destin nous joue l'un de ses tours [PV Kaname Kuran]   Dim 29 Juin - 10:14

    Rien ne se passe comme prévu, ou plutôt disons, que rien ne se passe comme nous l'aimerions mais une fois qu'on a accepté cette réalité alors ça nous enlève un poids. Néanmoins c'est très dur d'arriver à ce stade, tout du moins, je n'étais qu'au début de ce long voyage.

    Mon Tonton d'amour était comme figé, perdu dans ses pensées, mais rien de bien grave pour quelqu'un comme lui. Il était toujours si sérieux et triste que j'espérais un jour que lui aussi trouverai son « happy ending ». Pourquoi devrait-il toujours représenter le méchant de l'histoire ? Pourquoi même s'il est méchant alors, il ne pourrait pas avoir une bonne fin ? Tant de questions restant toujours sans réponses, et qui le resteraient sans doute encore très longtemps malheureusement.
    Toujours stoïque et silencieux il fini enfin par montrer un signe de vie, sortant mon papier tant recherché, et me disant que tout ce qu'il ferai et avait déjà fait était pour « elle » et son amour. Leur projets.

    Si c'est par amour c'est différent, mais je n'étais pas d'accord sur une seule chose : le fait de mourir. Si tu meurs, la personne que tu aimes se retrouvera seule, et alors qui se retrouvera plein de chagrin avec ses souvenirs plein la tête ? Pas ceux qui sont partis mais bien ceux qui restent.

    Mais Tonton ajouta quelque chose, quelque chose de mystérieux à mes oreilles, mais une chose était sûre, il était le gentil tonton avec qui j'avais passé beaucoup de temps notamment à dessiner...
    Il pouvait m'aider à atténuer la tristesse ? Comment ? Est-ce que c'était la bonne chose à faire ? La douleur que l'on ressent est « normale » et nous permet d'aller de l'avant tout en gardant dans notre cœur la personne aimée, non ?


    « [...]Je dois te remercier d’avoir aidé ma belle pendant mon absence... Prends ça comme une faveur de ma part. Qui est son amie mérite mon attention. »

    Je regardais mon Tonton. Le prenant de nouveau dans mes bras parce qu'il était important pour moi, qu'il m'avait manqué mais également parce qu'à ce moment précis il était la personne la plus solide et sécurisante du coin. Bon il y avait aussi ma Jadounette mais je ne pouvais pas lui faire des soucis supplémentaires. Surtout pas maintenant que Kaname était de retour.

    « Tu sais Kaname. Je ne suis pas que son amie. Je suis également la tienne même si tu ne le souhaite pas, pour moi c'est déjà le cas depuis quelques années. Et j'essaye de toujours être là pour ceux qui compte car ils forment ma famille. », lui dis-je alors, à présent sérieuse, calme et plus posée que je n'avais pu déjà l'être auparavant.

    Kitsune se rapprocha alors un peu de moi, me frôlant la jambe. Je souris, puis passa dans un tout autre état d'esprit. Je pensais toujours à « lui » et sans doute j'allais y penser toute ma vie durant, mais pour le moment je ne voulais pas gâcher mes retrouvailles avec Tonton en pleurant et en embrassant mes propres ténèbres. Non, je devais...Essayer d'être moi tout simplement.


    « Au fait tonton, je ne t'ai pas présenté...mais voici Kitsune, un fidèle ami. », lui dis-je alors en caressant le sommet du crâne de l'animal. « Tu as raté quelques épisode depuis ton départ, et depuis notre dernière rencontre dans la forêt, tu veux un résumé pour te mettre à jour ? Ou tu veux peut-être faire autre chose... », lui dis-je un sourire moqueur, j'avais envie de l'appeler papy. Eh oui, c'était peut-être bête mais c'était comme ça !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaname Kuran
Sang Pur
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 15/02/2014
Age : 27
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Lorsque le Destin nous joue l'un de ses tours [PV Kaname Kuran]   Ven 18 Juil - 18:07

La jeune fille gardait un silence de mort qui ne lui allait pas du tout. Habituellement si boute-en-train (de ce que je pouvais vaguement me rappeler pour l’instant), on voyait bien que quelque chose n’allait pas…Mais que pouvais-je y faire? Je venais à peine de me réveiller d’un long sommeil et j’avais encore l’esprit embrouillé, peinant à retrouver toutes les pièces du puzzle d’une vie si… longue. Pour ce qui était de ma force vampirique, tout était revenue; c’était moralement que tout n’était pas rétabli. La blessure d’orgueil que je venais d’essuyer face à ma femme du passé était encore à vif… j’avais échoué… échoué lamentablement et elle en avait été consciente. Mais bon, ma douleur n’était pas importante en ce moment, car je devais m’occuper de celle de cette jeune fille qui… si j’avais bien compris, avait aidé à ma résurrection… mais encore plus important, avait aidé au bonheur de ma Jade en lui offrant son amitié.

Enfin… elle reprit rapidement ses airs de petites filles câlines et m’offrit une nouvelle accolade. J’avais envie de me désister cette fois, mais je n’en fis rien, soupirant à l’attente de la réponse à ma mystérieuse proposition qui ne tarda pas :


Hime:
 

En fait, elle ne répondit pas tout à fait à ma proposition évitant le sujet de mes plans avec une habilité infantile qui me rappelait des souvenir, ce qui fit en sorte que mon cœur se mit à battre plus fort et que je dus m’agripper après le sofa de l’endroit, la main sur le front parce que des images de la petite Hime en train de dessiner étaient en train de me revenir d’un coup… des images aussi d’Himeji avec Jade pendant que j’étais absent aussi, c’est-à-dire image que j’avais vu dans l’onctueux sang de ma belle..
Prenant lentement conscience que j’avais l’air faible à ce moment, je me relevai bien droit pour regarder Hime qui avait exactement le même sourire que dans mes souvenirs, mais… je voyais bien briller au fond de son regard une flamme de tristesse inhabituelle…

Je voyais bien qu’elle refusait de parler de ce sujet, me présentant son animal qui me laissait indifférent et me proposant même de me raconter ce qui s’était passé ses cinq dernières années. Je la regardai sérieusement un moment puis je déposai mes deux mains sur ses épaules (au lieu du sofa) quand je dis :


-Ne change pas le sujet de la conversation, jeune demoiselle. Je saurai SEUL me souvenir. Ma mémoire saura tout remettre en place ce qui est à remettre en place.

Sur ces paroles froides, j’invitai Himeji à se rasseoir avec moi et… l’animal à nos pieds. Je recouvrais lentement mes esprits et je reprenais lentement les guides de mes plans, enfin, de mes nouveaux plans qui, je l’espérais, plairais à Jade, car oui… nous étions de nouveaux deux pour nos entreprises : ce qui irait sûrement beaucoup mieux même si… même si Jade n’avait que 5 ans en ce moment… Troublant quand même pour l’esprit.

J’ajoutai, toujours aussi mystérieux:


-Que penses-tu des humains, petite? Je veux dire…

Je soupirai de nouveau, montrant ma lassitude.

-Il était humain n’est-ce pas?

Je montrai du doigt la découpure de journal puis, je finis sur ces mots :

-Pour te remercier d’avoir aidé Jade dans ses projets et de m’avoir… sauvé grâce à ton bon vouloir et à ce que tu appelles « amitié », je pourrais t’offrir une vie humaine… Une vie pour le rayon de soleil que tu ncarnes : une vie à ton image.

Mon regard était brillant. On voyait que la proposition que je faisais à Himeji était importante pour moi… Oui… je voulais qu’elle soit l’une des premières à pouvoir devenir humaine une fois j’aurais travaillé ce processus expérimental… et ensuite… ensuite, une fois que nos projets à Jade et moi seraient complète, j’aimerais que Yuuki et moi aussi goûtions à cette vie… Je voulais moi aussi ressentir les sentiments humains, le goût de vivre si rapidement; l’envie d’être tout simplement.

Je ne l’avais pas dit à personne, sauf peut-êrtre que j’en avais glissé quelques mots à Yuuki avant de « mourir », mais avant de lancer mon cœur dans la fonte, j’avais entamé des recherches pour transformer un vampire en humain… et ce projet je le caressais tout autant voire plus que celui de l’idylle de paix avec mon âme sœur. Je n’en pouvais plus de l’éternité… de l’éternelle souffrance.


*Que pensera cette petite de cette proposition si... soudaine? Je ne pouvais pas rescusité son amoureux aussi facilement, mais elle... je pouvais lui offrir une vie meilleure. N'était-ce pas un beau cadeau?*

- - - - - - - ◇ - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Himeji Lin
Aristocrate
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 15/02/2014
Age : 23
Localisation : Là où on m'attend le moins

MessageSujet: Re: Lorsque le Destin nous joue l'un de ses tours [PV Kaname Kuran]   Lun 21 Juil - 7:56

    Tonton semblait un peu différent mais en même temps c'était peut-être dû à sa résurrection, alors il ne fallait pas trop s'en faire et tout simplement le surveiller. Je me demandais alors s'il me reconnaissait, je sais pas, s'il se souvenait de toutes ses années passées avec ou sans moi dans sa vie pour lui faire des petites aventures passagères... Disons qu'il était possible qu'il ait des pertes de mémoires non ? Après tout, le cœur est unique, l'âme aussi et le cœur renferme lui aussi des souvenirs et des sentiments. Néanmoins lui n'avait plus réellement « le sien » donc, certaines choses pouvaient être parties avec lui, non ? C'était plausible chez moi...

    M'enfin, ce n'était pas tout à fait le moment des spéculations, mais plutôt des retrouvailles et des papouilles...

    En tout cas, une chose était sûre j'avais bel et bien mon grand vilain tonton adulte devant moi, devant trouver SEUL (eh oui, il faut appuyer ce mot pour mieux se moquer un peu, même dans sa tête) ses souvenirs et les remettre à leur place. Je souriais, me disant qu'il était toujours aussi gravement sérieux... Le changement d'air, et/ou une nouvelle activité lui ferait sans doute un peu de bien, non ?

    Je me rassis avec lui, comme il me l'avait gentiment demandé, faisant une petite caresse à Kitsune qui ne semblait pas s'en faire le moins du monde et qui se posta à nos pieds. Gentiment. Après tout, c'était un gentil bébé tout mignon et tout poilu.

    Je ne disais plus rien, me calant un petit peu contre mon Tonton, mais pas trop parce que je savais bien que comme ma Jadounette il n'aimait pas spécialement les câlins ou les contacts physiques. Je soupirais un peu, l'écoutant, me posant des questions en même temps. Bon. Disons qu'avec lui ce n'était pas compliqué de se poser des questions, car avec lui tout pouvait avoir un double sens caché et quand je dis double, c'est le minimum. C'était d'ailleurs pour cela que je ne le comprenais pas la moitié du temps avec ses phrases énigmatiques d'adulte endurcit.


    « Que penses-tu des humains, petite? Je veux dire…Il était humain n’est-ce pas? »

    Je le zieutais un peu, ainsi il ne se souvenait pas de ma petite étoile... Surtout qu'il l'avait déjà rencontré, testé et que c'était à ce moment là qu'ils m'avaient laissée seule tous les deux, partant dans de nouvelles directions et en me plantant là. Je soupirais un peu, le regard un peu mouillé. Peut-être que tout aurait été différent si j'étais parvenue à en retenir ne serait-ce qu'un seul des deux.

    « Les humains sont des rayons de soleil. Même s'ils savent qu'ils peuvent mourir du jour au lendemain, ils vivent l'instant présent ou du moins il essayent de profiter de la vie qu'on leur a donné pour tenter de nouvelles expériences, pour apprendre et ce, dans un laps de temps assez court. A côté si on regarde, les vampires s'en contre-fiche, ils savent qu'ils vivront longtemps, ils se lassent, s'ennuient et provoquent des conflits afin de sortir d'un quotidien peu attrayant...

    Pour moi, les humains, même s'ils se déchirent, se tuent, restent des personnes capables de tout faire pour réaliser leur rêve. Nous, c'est comme si notre société en était dénuée, on s'assoit sur nos acquis et on attend que quelque chose d'intéressant arrive au lieu d'aller le chercher par nous-même... »,
    j'étais sérieuse, c'était ce que je pensais. Même si les humains pouvaient parfois être bien pires que nous, au moins ils profitent de la vie à la recherche du bonheur. Un bonheur qu'il trouverons peut-être ou peut-être pas. Rien n'est figé, tout est en perpétuelle évolution. Une évolution que je ne voyait pas dans notre espèce et qui manquait grandement aux gens comme moi.

    « Pour te remercier d’avoir aidé Jade dans ses projets et de m’avoir… sauvé grâce à ton bon vouloir et à ce que tu appelles « amitié », je pourrais t’offrir une vie humaine… Une vie pour le rayon de soleil que tu incarnes : une vie à ton image. »

    Le regardant franchement, j'étais un peu beaucoup très surprise ! Oui vu ce que Tonton avait fait et toutes les recherches que nous avions fait sur ses propres recherches j'avais compris qu'il voulait essayer de transformer les vampires en humains, mais qu'il me fasse cette proposition, à moi, c'était...surprenant.
    J'ouvrais la bouche, la refermais, réfléchissant à ses paroles, il était sérieux, je pouvais le voir rien qu'en regardant ses yeux. Les plans de Tonton se remettaient en marche et il semblait cette fois plus que prêt à tout faire pour les réaliser. Avec Jadounette, je présumais...

    Le silence s'installa, je ne savais pas quoi répondre : Kaname 1, Himeji 0. Il était parvenu à me faire taire, et aussi à me faire réfléchir sérieusement. Preuve que Tonton n'était pas n'importe qui. Que devais-je lui répondre.


    « Si tu étais capable de faire en sorte que les vampires puissent devenir humains, alors je te suivrais, même s'IL n'est plus, je le ferai et accepterai ton cadeau. », lui dis-je me serrant franchement contre lui. J'étais sûre qu'un tel changement serait possible. Dans combien de temps, je ne savais pas... « Je ferai toujours partie de tes alliés, alors si cela fait partie de tes plans, alors j'en suis que tu le veuille ou non...déjà pour garder un œil sur toi et Jade, que vous ne vous entraînez pas vers les problèmes et une nouvelles fois vers la mort, et parce que j'ai décidé. », dis-je alors. Eh oui, parce qu'une fois que j'ai décidé quelque chose, je m'y tiens, et ne lâche plus. Tu es bien placé pour le savoir Tonton !

    « Donc... Quel est ton prochain mouvement ? », lui demandais-je alors parce que j'étais curieuse et parce que je ne voulais pas trop penser à mon étoile au risque de m'effondrer une nouvelle fois...


- - - - - - - ◇ - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Présentation ♦️ Relations ♦️ Journal ♦️ Fan Club
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaname Kuran
Sang Pur
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 15/02/2014
Age : 27
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Lorsque le Destin nous joue l'un de ses tours [PV Kaname Kuran]   Ven 22 Aoû - 1:28


[HRP : Excuse-moi des délais, une petite panne d’inspiration VK m’a prise! Mais me revoilà ^^ Bonne lecture!]

Mon regard profond était dardé dans celui humide, brillant de larme de la jeune femme devant moi… qui me disait quelque chose évidemment mais qui, dans mes souvenirs fraîchement retrouvés, n’était qu’une poussière d’étoile au milieu d’un univers. Je n’avais pas encore repris tout à fait le contrôle de tout mon esprit et ça me désespérait, moi qui était de nature à vouloir tout gérer…

Himeji:
 


Sa réflexion était profonde et à demi véridique. Par expérience, je savais comment un vampire pouvait trouver le temps long et s’amuser en « créant » plein de scénarios dont la portée pouvait être plus ou moins grande et dévastatrice… D’ailleurs, j’avais l’impression qu’elle me visait personnellement en me répondant une telle chose. Toutefois, si mes souvenirs étaient bons… certains humains aussi aimaient bien se compliquer la vie avec les feux de la guerre… Il fallait seulement se rappeler de la guerre vampires-humains pour constater que les humains aussi pouvaient être assoiffés de vengeance et de pouvoir… Mais elle ne pouvait avoir fait ces constats : elle était si jeune et… innocente. Elle ne devait pas avoir rencontré encore les humains les plus exécrables.

Je regardais toujours la jeune fille qui m’avait, en quelque sorte, aidé à revenir à moi avec beaucoup de sérieux, répliquant :


-Les humains, comme les vampires, sont capables du meilleur et du pire s’ils prennent les moyens, mais pas pour les mêmes raisons. Pendant que certains vampires veulent se changer les idées par ennuis (comme vous le dites); certains humains eux veulent le plus de richesses et de territoires durant leur petite existence. Il ne faut pas trop idolâtrer les humains… mais il ne faut pas leur en vouloir non plus pour leurs ambitions parfois démesurées ou pour leur peur face à la différence, comme les vampires par exemple, et c’est pourquoi… Elle et moi croyons qu’il faut les protéger… Les protéger de leurs faiblesses… et empêcher une nouvelle guerre d’éclater. Nous croyons qu’en « épurant » ce monde des obsédés du pouvoir… nous pourrions arriver à cet idéal… Nous l’avons toujours cru.

Mon regard était lointain, j’étais reparti dans l’un de mes discours sortis tout droit d’un passé qui m’aurais longuement paru oublié… mais ma mémoire était étrange en ce moment, je me souvenais beaucoup plus de ma première vie que de ma deuxième… J’étais encore confus et nostalgique.

Mais c’est à ce moment, sur cette lignée que je lui avais fait ma proposition… Elle était restée très longuement silencieuse : j’avouais qu’on ne prenait pas ce genre de décision sur un coup de tête et ce même quand on s’appelait Himeji… Je continuais de la fixer d’un regard presque paternel (je voulais me faire rassurant, que ça serait sans doute… sans danger) lorsqu’elle décida enfin de me répondre quelque chose :


[spoile=Himeji]« Si tu étais capable de faire en sorte que les vampires puissent devenir humains, alors je te suivrais, même s'IL n'est plus, je le ferai et accepterai ton cadeau. Je ferai toujours partie de tes alliés, alors si cela fait partie de tes plans, alors j'en suis que tu le veuille ou non...déjà pour garder un œil sur toi et Jade, que vous ne vous entraînez pas vers les problèmes et une nouvelles fois vers la mort, et parce que j'ai décidé. »[/spoiler]

C’est qu’elle était vraiment mignonne la demoiselle… Elle voulait… nous aider et nous « protéger »? Je lui devais tellement beaucoup pour tout ce qu’elle avait pu faire pour Jade et… moi. Alors oui… j’étais prêt à lui faire part de cette humanité qu’elle désirait tant et ce même si je n’avais pas le pouvoir de ressusciter les humains morts… sans les transformer en vampires de par ma nature; mais tout changerait… Je deviendrai un sang-pur qui « transforment » les vampires, qui en valent la peine, en humains…

Hime:
 

À quoi je lui répondis, un léger rictus sur les lèvres (j’aimais bien cette docilité enfantine…), à croire que je l’avais déjà informé à de nombreuses reprises de mes projets… :

-Je vais prendre un moment pour remettre toutes mes idées en place et puis j’irai auprès de Jade et nous recommencerons nos recherches. Quand nous serons certains que tout fonctionnent bien, nous t’inviterons à revenir nous voir au Manoir.

On sentait que je ne voulais plus marcher seul… mais avec Elle… Dans une certaine mesure, ça pouvait être touchant. Je soupirai :

-D’ailleurs, tu pourrais me parler de ta vie avec Jade, de l’Académie, de Yuuki… J’aimerais bien le plus vite possible recouvrir ma mémoire complète…

Je pris un air un peu agacé, le menton appuyé sur ma main droite; quelques craquelures apparurent même sur les carreaux, on voyait que ce genre de demande m’irritait au plus haut point! Mais je n’avais pas le choix…

*Je dois rattraper le temps avec Jade… et me souvenir de ma deuxième vie rapidement…*

- - - - - - - ◇ - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Himeji Lin
Aristocrate
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 15/02/2014
Age : 23
Localisation : Là où on m'attend le moins

MessageSujet: Re: Lorsque le Destin nous joue l'un de ses tours [PV Kaname Kuran]   Dim 31 Aoû - 9:26

    Tonton semblait comme à son habitude, décortiquer le moindre de mes mots, la tournure de mes phrases, comme quoi, il était et restera toujours lui-même et ce dans n'importe quelle situation. Je souriais un peu, au moins il était revenu comme il était parti, sans doute un peu chamboulé par sa résurrection mais ça lui passerait bien vite : après tout, il est Kaname Kuran s'il vous plait...
    Et c'est dans ces moments qu'il part dans une explication pleine de sagesse mais qui avait le don de perturber et de faire perdre le fil aux petites filles vampires comme moi. C'est vrai quoi ! Lorsqu'on vous philosophe sur un sujet, des fois il est presque impossible de ne pas avoir l'une de ces trois réactions : dormir, s'embrouiller ou s'ennuyer.

    Néanmoins même s'il partait dans ses longues explications, je devais avouer que je le comprenais et qu'il n'avait pas tord à son tour. Après tout il avait largement plus d'expérience que moi dans les relations humains et vampires, donc il devait forcément en avoir retiré des leçons que je n'avais pas encore apprises.

    Les vampires pouvaient comme par magie ou alchimie devenir humains. Est-ce que ça ne serait pas merveilleux ? Dans un sens je pense que l'on profite bien plus du moment présent lorsqu'on le sait limité. Pour nous, pour le moment j'avais l'impression que rien n'avait d'importance, mais plus encore, si j'avais un jour la possibilité de devenir humaine, j'aurai l'impression de me rapprocher un peu de LUI et de voir à travers ses propres yeux. Tonton était là ce qui en soit était plutôt rassurant, c'était comme un papa, un Tonton mystérieux à qui on pouvait tout dire et avec qui on pouvait malgré ses frasques, être en sécurité.

    Et puis rester dans « les petits papiers » de Tonton et Jadounette me permettais de les surveiller, parce que déjà que séparés ils ont des tendances dangereuses voire suicidaires pour arriver à leurs fins alors ensemble, je vous dit pas l'équipe de bras cassé ! Est-ce que ça me dérangeais d'être « utilisée » par Tonton ? Hmmm... c'est une bonne question, disons que je ne le vois pas de cette façon, disons que j'aide un membre de mon entourage très proche à accomplir ses desseins.

    Je souriais ! Tonton avait semblait-il déjà un peu changé, disons qu'il semblait ne plus vouloir faire cavalier seul, c'était déjà beaucoup, non franchement vous vous rendez compte de l'évolution ?!
    Puis il me demanda de lui parler de Jadounette, de Yuuki-chan, de l'académie et sûrement de tout ce qu'il avait manqué....ça ne lui ressemblait pas de demander des choses comme ça, mais il semblait déjà bien assez embêté sans que je ne le taquine un peu...


    « Alors, commençons par après ton départ précipité dirons-nous... On a apprit que Yuuki était enceinte et que tu en étais le père, c'est beaucoup Zéro et Kaien qui on aidé Yuuki lorsque Jadounette est née. Je me suis improvisée marraine de Jadounette et j'ai passé tout mon temps avec elle. Il fallait voir la rapidité avec laquelle elle a grandit ! Du jour au lendemain tu pouvais voir une différence et te demander si tu venais de la laisser seulement quelques heures le temps de dormir ou si tu l'avais laissé tout une année...

    M'enfin... Yuuki est à la tête du Sénat il me semble et elle collabore en partie avec la Guilde. Jadounette est entrée à l'Académie et est devenue chef du dortoir comme toi et Yuuki avant elle. Elle se débrouille très bien et j'essaye de garder un œil sur elle en squattant mon ancienne chambre. »
    , j'essayais de réfléchir en même temps à ce que je lui disais, essayer de ne pas oublier des choses importantes...

    « Avec Jadou on a fait pas mal de recherches pour te faire revenir, elle est hyper forte alors on a pu réunir beaucoup d'informations avant de pouvoir enfin essayer sur toi. Pendant très longtemps son seul désir était de te voir, de te retrouver et comme c'était la même chose pour moi et Aidô alors on s'est mis au service de Jadounette.

    Enfin, ça s'est fait normalement, tout seul presque. Le reste avec ses bêtises et tout, c'est un secret de fille donc je ne pourrais pas t'en parler il faudra demander directement à l'intéressée... »
    , je soufflais un peu, je parlais beaucoup et puis je faisais des grands gestes pour accompagner mes paroles. Je voulais que tout redevienne vite comme avant et pour cela il nous fallait un Tonton informé de toute la situation actuelle.

    « L'Académie a ouvert une nouvelle classe : la Dawn Class. Pour, si j'ai bien compris, les humains qui voudraient devenir hunters plus tard ou quelque chose comme ça. Parce que maintenant les humains sont au courant pour nous et je te dis pas la pagaille que ça a donné ! Une horreur médiatique ! Ça a faillit tourner au carnage, heureusement que Yuuki, Kaein et les autres étaient là sinon je ne pense pas qu'on en discuterai comme ça.

    Les humains étaient hyper en colère et en même temps tu sentais qu'ils avaient peur, c'était la panique, ils étaient aussi beaucoup en colère contre la Guilde qui avait gardé le secret et tout. Franchement c'était pas cool, alors quand les tension ont pu s'apaiser un peu bah Kaien a ouvert une nouvelle classe pour, je pense aider au maintien de la « paix ».

    Il y a des rumeurs qui courent comme quoi ils sont en train de développer des armes contre nous, pour se protéger et nous faire peur, tout ça, et en plus ils sont montés d'un cran dans la technologie. C'est tout ce que je sais... Tu as des question Tonton ? »
    , je réfléchissais encore à ce que j'avais pu lui dire, s'il manquait des choses, mais au pire il n'aurait qu'à me poser des questions, j'essayerai d'y répondre dans la mesure du possible et cela avec le sourire!



- - - - - - - ◇ - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Présentation ♦️ Relations ♦️ Journal ♦️ Fan Club
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lorsque le Destin nous joue l'un de ses tours [PV Kaname Kuran]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lorsque le Destin nous joue l'un de ses tours [PV Kaname Kuran]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le destin nous guide sur le droit chemin [PV Brent]
» Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥
» "Le destin ne nous lâche pas"
» Le destin nous réunit comme il nous sépare
» Le hasard nous entraîne vers le destin qui nous attend. [PV: Ethan Schwartz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight Destiny :: La ville et ses alentours :: Les habitations :: Manoir Kuran-
Sauter vers: