Et non, Vampire Knight ce n'est pas fini, enfin pas pour nous tout du moins. Venez nous rejoindre et continuer l'aventure!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Du repos [libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Neku Kaori
Aristocrate
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 26/03/2014

MessageSujet: Du repos [libre]   Jeu 24 Avr - 19:30

Au beau milieu de l'année. Voilà une époque peu idéal pour Neku de débarquer dans la cross académie ... Vous vous demandez certainement pourquoi, à moi de vous répondre :  Il n'y a rien de plaisant à arriver de nul part lorsqu'on est quelqu'un de timide, on intrigue, on nous pose des questions, et on devient l'espace de quelques jours le centre de toutes les attentions. Cela faisait trois jours qu'il n'avait pas adressé la moindre parole, hormis auprès de Kaien Kuran, pour confirmé son inscription, et jurer sur l'honneur de ne pas toucher aux humains. Il imagine que le directeur de l'académie connaissait bien sa condition, et qu'il n'avait même pas besoin d'être aussi solennel pour être sûr de la véracité de sa promesse.


Quoiqu'il en soit, et même si c'était peu appréciable pour lui de se retrouver en groupe, il avait beaucoup aimé regarder les autres vampires durant les cours - il y assistait que physiquement il faut dire. Beaucoup d'entre eux avaient des tiques, des manies, et était fort distrayant à regarder. Neku savait qu'il était malpoli et qu'il aurait très certainement peu apprécié que quelqu'un de curieux comme lui l'espionne, pour autant, il ne pouvait s'y résoudre : c'était ainsi qu'il aimait les gens ; de loin, et juste pour les épier, comme le ferrait très certainement un rapace - sauf que lui était un rapace bien faible qui n'avait pas de force à dépenser inutilement. Jusqu'à maintenant, les cours étaient donc supportables ... Mais dans quelques semaines, il sait très bien que ça sera la débandade : il n'aura plus d'intérêt à y aller, ayant trop épié les gens, il les connaitra trop et en sera plus ou moins lassé .... Alors il sera trainé dans une longue descente aux enfers, mais passons, nous n'y sommes pas encore.


Il était tout de fois heureux que les cours se déroulent la nuit ; il le savait, certes, mais il avait peur que certains cours se déroulèrent le jour ; son aversion pour l'astre écarlate aurait très certainement déteins sur sa santé - physique et mental. La seule chose qui le dérangeait actuellement, c'était l'uniforme obligatoire. Sérieusement, il était persuadé que de loin, il devait ressembler à un clown. Mal ajusté à sa taille et à ses membres filiformes, on pourrait penser qu'il l'avait volé à un membre de la night class, et non que c'était le sien. De plus, il avait retiré tous ses piercings, comme le spéculait le règlement, ce qui le rendait d'autan plus ridicule à ses yeux ; pour lui, il était presque nu, et on l'avait obligé à porter du blanc. Il était vraiment mal à l'aise, mais il avait tout de même garder sur lui son piercing à la nuque et un bracelet qu'il cachait sous un uniforme. Évidemment, il n'avait pas son katana sur lui, étant interdit en cours, cela le mettait un peu sur la défensive, l'empêchant d'être vraiment apte à écouter les autres, s'il y avait été soumis.


Il était une heure assez avancée de la nuit, et aujourd'hui, la night class avait fini les cours plus tôt que prévu. La chaleur de la journée ne faisait que remonter du sol, et seul un léger et rare vent frais venait tempérer la peau déjà suffocante du rouquin. C'était inimaginable pour lui d'aller au pavillon de la nuit avec une chaleur pareil, qui plus est, les vampires aimaient souvent se regrouper dans le salon et parler de tout et de rien, ce qui le dérangeait autant pour éventuellement dormir, ou assisté à ses sortes de réunions. Il se détacha alors du groupe qui rentrait à pas lent dans leurs dortoirs, pour troquer une petite escapade dans les jardins. Il se le permettait parce qu'il imaginait qu'il y serait protégé des humains, et qu'il n'y rencontrerait aucun vampire.


Sa premier action était d'enlever ses chaussures, pour planter ses pieds dans l'herbe. C'était une sensation étrange, il n'avait pas l'habitude de s'adonner à ce genre d'enfantillage, mais justement ; il ne sortait que très rarement. Ici, en cet instant, la nature lui offrait son précieux bien dans le plus beau des écrins : la lune éclairait que faiblement la verdure, il n'y avait pas de nuages qui brouillaient la vision des étoiles, et le jardin en lui-même était luxuriant. Neku pris ses chaussures à la main, marchant dans l'herbe comme sur des œufs, et à pas discrets de velours, il entreprit d'aller vers le lac qui décorait le parc d'un pont typiquement japonais. Sur l'eau, les reflets des divers astres donnaient l'impression de voir des feux follets danser au gré du maigre vent qui se soulevait à certains temps. Les lueurs brillaient, et Neku, comme un enfant émerveillé, tendis la main dans l'espoir d'attrapper un de ses éclats. Sa quête était vaine, mais il le savait. Il avait juste, l'espoir d'un instant, l'envie d'y croire du plus profond de son cœur. Il soupira lorsque sa main s'engloutit dans l'eau. C'était dommage de ne pouvoir capturer ses instants qu'en photo. En lui, il y avait un sentiment de plénitude profond, qu'il aurait aimé protéger et ressentir encore et encore, jusqu'à s'en souvenir au point de le vivre quotidiennement. Sa main toujours plonger dans l'eau, il remarqua que celle-ci était agréablement froide, et qu'il y avait une forme de vie à l'intérieur ; surement, des poissons, qui bousculaient sa main de temps à autre. C'était agréable, car le vampire ne se sentait pas agressé, même s'il était effleuré par une forme de vie.


Sur un coup de tête, il s'adonna à relevé son pantalon de night class au niveau de ses genoux et plongea ses jambes dans le lac, avant de coucher son dos dans l'herbe. D'abord yeux grand ouvert, il tenta de retrouver les différentes constellations qu'il connaissait, avant d'être envahi par différentes odeurs auxquelles il n'avait pas prêté tellement le lieu était somptueux : un chypré fleuri aldéhydé, des notes boisées agrémenté de touche fleuri, une des effluves les plus agréables pour Neku ...

- - - - - - - ◇ - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Dernière édition par Neku Kaori le Mar 29 Avr - 17:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinae Osako
Aristocrate
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 26/03/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Du repos [libre]   Lun 28 Avr - 20:11

La chose bien quand une nouvelle personne débarque à l'académie, c'est que les anciens t'oublient. Avant que le nouveau ne vienne, c'était Hinae, le centre d'attention. Il faut dire que les nouveaux vampires ne sont pas tellement courants. Soit, ils sont déjà inscrit à l'académie, soit ils ne s'inscriront jamais. Il n'y a que les crétins comme Hinae qui viennent en milieu d'année. Hinae et le nouveau, en l’occurrence. Pour l'instant, personne n'avait encore réussi à le faire parler, il restait dans un coin, observateur discret. Ni son nom, ou son age, ou sa condition étaient connu. Seulement qu'il ne voulait pas répondre aux questions, probablement.

Hinae aurait bien aimer le questionner, même si elle comprenait ses réserves. Elle aurait voulu savoir son nom, savoir pourquoi son aura paraissait toujours torturée. Même en étant une très mauvaise contrôleuse de son pouvoir, elle sentait que son pouvoir la poussait à l'aider, il voulait rendre l'inconnu plus heureux, plus vivant, dans la mesure ou l'on peu considérer un vampire comme être vivant. Mais par dessous tout, c'était sa couleur de cheveux rousse qui l'intriguait. Enfin, pas vraiment rousse, plutôt auburn, un feu entrain de mourir quand les cheveux de Hinae sont un brasier.

Ce soir la, après ce qui paraissait être trois jours de cours, le prof libéra enfin les élèves de la night class, remarquant que de toute façon, personne ne faisait attention a ses cours. Il y avait des jours ou ça arrivait, ou même les meilleurs élèves regardaient les étoiles afin d'évaluer l'avancée de la nuit. Quand le professeur les avaient enfin libéré de leur torture, Hinae était parmi les premiers a sortir de la salle. La chaleur la faisait suffoquer dans la salle et les couloirs vides n'apportaient qu'une maigre consolation. Passant par sa chambre, Hinae décida de troquer son uniforme contre une robe noir et légère et elle enleva ses bottes afin de pouvoir se mouvoir plus silencieusement. Elle s'était toujours sentie plus vivante en pouvant percevoir le sol a même les pieds, en sentant les variations de température et de matières des différents espaces.

En parcourant les couloirs vides, elle décida de faire un tour dans le parc, afin de se rendre dans la serre. Elle y adorait l'odeur de terreau, mêlé a des effluves de roses, calendula et d'herbes tel que le romarin. Presque par automatisme, Hinae porta ses doigts a son torse, ou pendait contre sa poitrine une petite fiole remplie de romarin. « Voilà du romarin, c'est pour le souvenir. Je vous en prie, mon amour, souvenez-vous. » Disait Shakespeare. Depuis longtemps, Hinae croyait a certaines symbolique, tel que l'onyx pour repousser la mort, le romarin pour le souvenir et l'amarante pour l'immortalité. Quand vous êtes un vampire, insensible a tout, les croyances sont la dernière chose qu'il vous reste.

Afin d'éviter de devoir passer par la salle commune, habituellement bondée, Hinae sauta par une fenêtre du premier étage. elle atterri souplement sur l'herbe et fut tout d'abord subjuguée par l'éclat de la lune, les petits rayons qui transperçaient à travers les arbres. Se glissant être ces arbres, Hinae laissa sa main glisser sur les troncs, appréciant la texture ferme et humide de l'écorce par ce matin fraichement commencer. Par un petit coup d’œil a la lune, Hinae détermina qu'il lui restait encore quelques heures avant de devoir retourner dans les 4 murs protecteurs de l'académie. Avant que le soleil et les humains ne montrent le bout de leur nez.

Lorsqu'elle arriva près du lac, Hinae vit qu'une personne était déjà présente. Depuis quand quelqu'un partageait ses envies de promenade nocturne ? S'approchant sans bruit, Hinae remarqua que la personne n'était pas n'importe qui, mais le nouveau. Il était allongé dans l'herbe, les jambes dans l'eau. Ses yeux bleu étaient grands ouvert et regardaient le ciel, déchiffrant les constellations, probablement. Pour la première fois, Hinae vit un sentiment de plénitude, pourquoi pas de joie sur son visage. Ne voulant pas le déranger, Hinae s'assit sur le bord de ponton en bois, les jambes pendant mollement dans l'eau. Elle porta son regard au loin, espérant voir au delà des forêts et montagnes, espérant voir le monde comme le verrait un oiseau, tout petit et d'une distance sure. Malheureusement, elle ne restait rien d'autre qu'une vampire, éternellement coincée dans son corps et sa condition...

[Eh oui, c'est moi Kuku d'amour ♥ Franchement je voulais pas répondre mais vu que tu attends déjà un peu et que j'avais envie de rp... Désolée ♥ (je commence à m'excuser comme pépé la !)]

- - - - - - - ◇ - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
« Je ne t'ai jamais oubliée non plus.
Même si je ne suis pas la.
J'ai toujours une petite pensée pour toi. »  
Wolfy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neku Kaori
Aristocrate
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 26/03/2014

MessageSujet: Re: Du repos [libre]   Mer 30 Avr - 16:48

[je suis tellement content que se soit toi qui me réponde *-* ! mais de mon coté, je suis un peu rouillé, et tu peux prendre ton temps, parce que j'ai partiels en ce moment =)]

Neku dormait éveillé. Des images pleines de douceur défilèrent devant ses yeux, mais dans ses songes, il n'y avait pas de place aux souvenirs, seulement à l'instant présent. Il se délectait des clignements discrets des étoiles, qui étaient totalement fictifs, une simple illusion d'optique qui le berçait.Neku n'était qu'un simple enfant ; se perdre aussi simplement dans ses rêveries était sûrement impossible pour les adultes. Dans son âme se dessinait des rêves éphémères dans lesquels, au même titre que son corps, aimerait plonger...; des eaux profondes rassurantes, qui ravivaient son âme... Ces sensations si précieuses...

Un poisson du lac se gagna lourdement contre sa jambe, le faisant sursauter à son tour. Le réveil était brutal, et coupa le souffle dans la poitrine du jeune garçon. Tous ses sens se réveillèrent de leur état engourdit ; en premier, ce fut son odorat, celui auquel le vampire misait toutes ses premières impressions. Le chypré fleuri aldéhydé, envahissant le jardin, était toujours là. Mais les notes florales avaient changé ; elle était plus forte, bien plus oppressantes pour son odorat délicat, mais aussi, d'autres tonalités résonnèrent au loin, plus aromatique ... Bref, quelques choses avaient changer, et cela devait être inquiétant.

Parce qu'il y avait bien une raison que ça le soit : les vampires, qu'on le veuille ou non, sont des corps morts qui ne fanent jamais. Leurs grandes propriétés, c'est qu'ils ont une odeur très similaire entre eux, ainsi, il est facile, si on en a l'habitude et qu'on a un odorat très développé, de sentir la présence d'un de ces êtres de la nuit, littéralement. Cette odeur était froide, discrète, mais qui leur collait à la peau. Mais bien sûre, tous effluves peuvent être éclipsés, et l'odeur vampirique était facilement dissimulable avec les produits de la vie quotidienne : adoucissant, parfum, plantes, nourriture ... Elle était loin d'être dominante. Et comme Neku est très pessimiste, il omet tout le temps cette possibilité. S'il y a un nouveau parfum, il y a une nouvelle présence vivante .
Apeuré, il se redressa rapidement, en quête de réponse. Pour ce tour, c'est ces yeux qui se réveillaient de leur engourdissement, levant le voile flou qui brouillait sa vision. Rien n'avait bouger ou changer, en apparence, autour de lui. C'est alors qu'en regardant plus loin que son périmètre de sécurité, qu'il l'a vit ; ces jambes plonger comme les siennes dans le lac, border d'une robe noir. Son instinct ne fit qu'un tour, et aussi vivement qu'il lui était possible, il se redressa et porta son poignet à son nez. Neku n'avait jamais rencontré d'être humain, et pour ça, il en avait une peur angoissante. Il n'avait pas posé ses yeux sur un autre détail que cette jupe noire, très caractéristique dans l'académie pour être spécifique aux humains ... Enfin, s'il était plus attentif à ce genre de chose, il verrait surement qu'elle était bien différente que celle porter par les élèves de la day class ... Enfin, Neku et les détails visuels quoi.

Alors qu'il lui envoyait un regard glacial ampli d'un dégout qu'il avait du mal à dissimuler, il s'attarda cette fois-ci à son visage ... Mais son regard s'assouplit presque immédiatement même s'il restait une pointe d'inquiétude en lui ; ça n'avait rien à voir avec une humaine ; cette fille, il venait de la voir dans sa classe, et cette fille, ce n'était pas n'importe qui en réalité ; Neku l'avait déjà remarqué. Elle était un vampire, mais elle n'avait pas une allure aussi oppressante que les autres imposaient : elle avait une aura douce, calme, et même si elle semblait excentrique, Neku trouvait en elle de la sagesse. Elle ne se mêlait pas inutilement aux autres, et ses cheveux ... Rien que pour eux, Neku avait nourri pour elle de l'admiration ; ils étaient juste sublimes, similaires à une brasier excentrique, voulant brûler tout sur leur passage. Ils avaient cette belle couleur orangée, folle, et pleins de vies, contrairement aux siens, beaucoup plus terne ...Neku sentait une pointe d'envie quand il regardait cette tignasse bien ranger en cours. Mais la dame avait bien d'autres atouts ; elle avait aussi de magnifiques yeux verts, qui semblaient ressortir à travers son teint blafard, et donnaient l'envie de croquer à pleines dents dans ses pupilles, comme s'il s'agissait d'une pomme verte bien acide, et pleine de volupté. Est-ce qu'on pourrait considérer que Neku la trouvait belle ? Cette idée ne se manifesta pas dans son crâne, pour lui, ce genre de choses était incompréhensible, et il l'admirait simplement, parce qu'elle avait vraiment quelque chose de doux, et de sucrer. Rien à voir avec les autres vampires froids et hautains, elle était une sorte de saint Graal rempli d'autre chose que du sang. Cela dit, Neku ressentait en lui comme une envie d'y goûter, chose qu'il n'avait pas ressentie depuis des années ... La faim se faisait sentir au bout de ses crocs... C'était quoi ces sentiments ? Lui qui avait si peur du sang, pourquoi d'un coup, il voulait s'abreuver, alors que l'idée même le terrifiait ? Il se sentait un peu paniqué, un peu honteux, et mal à l'aise. L'humanité qu'elle dégageait lui dévoilait des sentiments nouveaux, il n'était qu'un vampire, et même s'il avait peur du vrai sang, il est soumis à sa faim. Mais il ne s'y attarda pas plus, parce qu'il savait qu'il n'avait encore rien mis sous ses crocs depuis ce matin. Une négligence peu appréciable, étonnait, maintenant. Il détourna son regard d'elle, sa faim n'avait pas envahi encore son crâne, ses yeux n'avaient peut-être pas encore virer aux violets, cette couleur pleine de honte, mais quoiqu'il en soit, il devait s'en protéger. Il sortit de sa poche un petit paquet de cigarettes où il dissimulait ses blood tablets, en pris quelques-unes et les croqua rapidement dans sa bouche. Il détestait les prendre ainsi, mais brute, elles étaient plus efficaces pour calmer la faim, il faut dire. se substitue qui nourrissais sans nourrir l'âme de sentiments le rassurait quelque peu pour redevenir fidèle à lui-même, le calmant et l'adoucissant. Sagement, il se rassit, et la regarda docilement, sans dire un mot, alors qu'elle était encore assise de l'autre côté, sur le pont. De sa voix suave, il lui dit à son attention :

"Excuse-moi, je t'ai pris pour une day class ..."

Quoi ? Un goujat qui ne réfléchit pas aux conséquences de ses paroles ? Peut-être bien ~~ il aurait aimé lui demander pourquoi elle sentait un parfum aromatique, parce que l'odeur provenait bien d'elle, mais il trouvait cela, à contrario, bien plus intime ...

- - - - - - - ◇ - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinae Osako
Aristocrate
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 26/03/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Du repos [libre]   Mer 4 Juin - 19:54

[Bon vala, finalement j'ai quand même fini aujourd'hui x) J'ai essayer d'être à la hauteur mais je n'écrirait jamais aussi bien que toi Sad ♥️]

Ce soir la, le ciel était vide de nuage. Seuls brillaient la lune et les constellations d'étoiles. Avec beaucoup d'efforts, Hinae essaya de délimiter les constellations : peut-être que celle ci était le loup, ou plutôt Cassiopée ou encore le dragon, supposé être née de la dépouille d'un des dragons mythologique. Depuis toujours, Hinae avait trouvé un étrange sentiment de plénitude dans la nature, comme si le fait d'être entourée de choses vivantes et mortelles la rendrait elle aussi, un peu vivante et mortelle. Elle n'avait jamais voulu être un vampire, vivre la nuit, craindre le soleil, avoir en horreur les humains. Hinae aurait voulu être rayonnante comme cet astre à la surface brulante à des millions de kilomètres. Elle aurait voulu bruler, sentir un feu l'animée, lorsqu'elle est émue, en colère, blessée. Mais en plus d'être une vampire on avait décidé qu'elle serait capable de gérer les émotions des autres, s'oubliant elle même. Seul ses cheveux étaient fait de feu, comme du sel dans une plaie fraiche, lancinante, qui s'ouvre à chaque nouveau regard dans une glace...

Avec le temps, Hinae s'était forgée une couverture, une fille aux abord heureux, serein. Elle n'était ni populaire, ni rejetée. Elle vivait la vie de chaque jeune fille, avec ses hauts et ses bas. Mais cela pris fin aussi. Hinae était épuisée de jouer un jeu inutile. Restait seulement la coquille vide de sentiments, la personne brillante mais intouchable... Hinae s'était mise a penser à tout cela en regardant l'infinité du ciel, sans remarquer que du coté du nouvel élève de la Night Class, les choses avaient changer. Elle ne remarquait pas l'horreur du jeune homme quand il vit qu'il n'était plus seul, son affolement sans raison. Peut-être aussi le voyait-elle sans s'en préoccuper. Quand enfin elle sortit de sa rêverie, l'homme était debout en face d'elle, a quelques mètres d'écart, un regard glacial dardant ses prunelles.

Cependant il détourna rapidement son regard, presque au regret de la jeune fille. Ses yeux avaient quelque chose de majestueux, d'innocent, de vulnérabilité. Hinae avait envie de le prendre dans ses bras, de lui apporter un peu de chaleur, même s'ils ne sont que deux êtres gelés, au fond. Peut être que quelque pars, leur cœur qui bat malgré tout, serait capable d'un peu de tendresse. Ne méritaient-ils pas de rédemption parce qu'ils sont des vampires ? Hinae pensait qu'au contraire un être maudit devrait être pardonné de ses fautes, ses écarts. Personne n'a décidé d'être un vampire, les hunters n'ont pas décidé de leur plein gré de traquer des buveurs de sang. C'est dans notre sang. Étonnant comme tout en revient toujours au sang...

En parlant de sang, le jeune homme était entrain de croquer des blood tablets, discrètement piochés dans une boite de cigarettes. Hinae feigne de ne rien avoir remarquer. A quoi bon ? Tout le monde avait droit a ses moments de faiblesse. Une fois les quelques instants nécessaire à l'assimilation du produit dans le sang, Hinae le retrouva à nouveau. La lueur d'innocence dans son regard, l'envie de croire à un futur meilleur. Il se rassit ensuite à sa place précédente, s'excusant pour avoir pris la vampire pour une élève de la Day Class. Etrangement, cela plaisait à Hinae. D'être confondue avec une humaine. Peut être qu'après tout une part d'humanité subsistait dans cette carapace vide. Hinae était lasse, de toujours se poser les mêmes questions, d'avoir les mêmes doutes... Laissant doucement son corps glisser contre les planches en bois du ponton, elle s’allongea sur ce dernier, le visage tourné vers les étoiles, à nouveau. Ses pieds toujours plongés dans l'eau, elle les laissait se mouvoir sans tracé précis. Fermant les yeux afin de ne pas se perdre à nouveau dans l'immensité du ciel, elle répondit d'une voix douce et empreinte de mélancolie au jeune homme.

« Ça me plait, que tu m'as prise pour une humaine. Ça veux dire que je ne me suis pas encore perdue dans ma soif de sang et de gloire, typique vampire. Ça veux dire que je peut être faible aussi parfois, vulnérable, imparfaite. »

Elle ne savait pas ce qui lui avait pris, d'ouvrir son cœur comme ça a un inconnu. Surement ce calme qui émanait de sa personne, l'idée que peut-être pour une fois quelqu'un pourrait comprendre ses craintes. Il lui semblait que quelque part, l'inconnu partageait sa douleur. Qu'ils étaient des jumeaux séparés a la naissance, deux âmes destinée a partager leur souffrances afin de pouvoir enfin vivre. Voila qu'elle s'était de nouveau mis à rêver. Probablement qu'il restait seulement la et qu'il lui parlait afin de ne pas paraitre impoli.

« Désolée de t'importuner comme ça, je sais pas ce qui m'as pris. »

Elle espérait qu'il comprenne, qu'il reste. Hinae aimerait tellement en savoir plus sur cet homme énigmatique, clairement différent de tout ceux qu'elle a connu avant...

- - - - - - - ◇ - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
« Je ne t'ai jamais oubliée non plus.
Même si je ne suis pas la.
J'ai toujours une petite pensée pour toi. »  
Wolfy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neku Kaori
Aristocrate
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 26/03/2014

MessageSujet: Re: Du repos [libre]   Jeu 5 Juin - 7:08

[Dit pas nawak !]


Neku n'était pas un méchant garçon, il était juste un peu stupide, ce qui le rendait bien souvent plus comique que ridicule, à contrario. La phrase qu'il venait d'adressé à Hinae l'aurait blessé lui-même dans son amour-propre, mais à l'instant où elle s'était extirpée de sa bouche, c'était plus une confession qu'un reproche, à l'image des jeunes filles déclarant leur amour à demi-mot. Il adressa son regard malgré lui sombre à la demoiselle sans dire un mot, cherchant à déceler quelques choses dans ses iris de jade, comme voulant décrocher les lueurs se reflétant dans ses yeux pour pouvoir les décrypter, mais la jeune vampire se laissa doucement glisser sur le dos, laissant Neku dans son envie soudaine mais prononcer. Il détourna une nouvelle fois son regard, ne voulant pas poser de façon malencontreuse ses yeux sous la jupe de la demoiselle ; il connaissait ça trop bien, ce genre de situations sorti tout droit d'un manga de mauvais goût, dans lesquelles il se trouvait parfois, quand la chance avait perdu sa bonne grâce. Il sentait un peu ses joues rougir, c'était vraiment stupide de réfléchir ainsi, mais il était un gentleman, bon sang ! c'est surement difficile de le croire pour quelqu'un d'extérieur, soit, ne le croyez pas.

Mais la demoiselle l'extirpa à son tour de sa fabulerie, et sa voix sorti comme des ténèbres, éveillant quelque chose de doux à son interlocuteur. Elle n'était pas déranger d'être prise pour une humaine, elle n'avait pas à craindre de sombrer dans les vices des êtres de la nuit, et qu'elle pouvait par conséquent vivre une vie simple dans laquelle l'erreur était permise. C'était étrange aux yeux de Neku, de ne pas craindre les humains ... Pour lui, c'était eux, les vrais bourreaux. Malgré leurs fragilités incontestées face à l'immensité imperceptible de l'infini, leur peur était capable de les faire sorti de leurs gonds d'une manière magistralement sanglante, et surtout, sa plus grande crainte restait qu'il avait terrorisé de la manière dont se jouait de lui sa faim s'il devait rencontrer un humain ... Créant en lui un trou noir de paroxysme, mêlant peur du sang et famine. Notre vampire était jeune, et qu'il l'acceptait ou non, il ressemblait à une jeune humain. Pourquoi ? Même s'il était obéissant et docile avec son père, il ne perdait pas en lui une envie perpétuelle de révolution. 17 ans ? Tout les jeunes de 17 ans veulent faire la révolution, à votre avis, pourquoi il y en a autant aux idées de trotskiste à cet âge ?! Mais ça, il sera difficile de lui faire admettre. Pour autant, il comprenait la rouquine ; lui aussi ne voulait se perdre dans une soif incontrôlée, et il était loin de vouloir la gloire. S'il pouvait, il mènerait une vie simple, douce comme une sucrerie, et se laisserait emporter dans l'insouciance. Mais c'est alors qu'elle s'excusa, comme faisant marche arrière. En s'adressant à une piloselle orangée comme s'il s'adressait à la demoiselle, il lui répondit au tac au tac :

"Ne t'en fais pas. Si nous sommes ici, c'est peut-être pour devenir cette nouvelle génération qui se sent plus proche des humains non ? Une génération qui réalise leurs faiblesse, tout en prenant en compte nos propres limites ? Notre infinité ne devrait pas nous donner des droits en plus ... Combien de vieux vampires sont lassés de leur existence, en ayant perdu la flamme fougueuse de leur jeunesse ..."

Ah bah il avait bon dos de dire ça, lui. Lui qui avait si peur de sa fougueuse jeunesse ; de sentir le sang, et de voir battre au creux d'un poignet le pour d'un simple humain. Une véritable torture ...

"Enfin en même temps je les comprends ..."

Mais qu'est-ce qu'il racontait au juste ? Et puis en fait, qu'es-ce qui essayait de faire, en s'adressant à la demoiselle vampirique qui lui faisait face, alors qu'il ne pouvait même pas se perdre dans ses prunelles ? C'était évidant, il essayait de la réconforter, mais il ne trouvait pas les mots justes. Elle avait l'air pourtant d'avoir confier quelque chose d'important, et Neku ne voulaient pas perdre cette confidence dans le vide de ses pensées. Elle avait exprimé ces craintes. Des craintes qu'elle eût exprimées à un Neku pas doué, qui plus est. Elle cherchait quelque chose. Cette idée faisait rougir un peu notre vampire. Il n'avait pas l'habitude qu'on lui parle aussi librement et gentiment, et il avait encore moins l'habitude que se soit une fille qui le fait. Il ne savait que faire... Cette situation le dérangeait, il devait y mettre un terme.
Rapidement, il extirpa ses jambes de l'eau, et prit ses chaussures. Il se sentait un peu ridicule, mais il marcha dans l'herbe, appréciant le contact à chacun de ses pas de velours. Il appréciait aussi voir les lueurs du ciel bouger doucement au remous de l'eau vivante ... Il la rejoignit sur le pont et de sassoir près d'elle. Il se demandait un peu ce qu'il était en train de faire, mais tant pis, c'était fait après tout. Son âme se sentait proche d'elle, il savait qu'il n'avait pas à craindre sa nature vampirique, elle avait quelque chose de mystique à ses yeux, comme si elle avait été une ensorceleuse.

"C'est mieux comme ça non ?"

De cette position, il en était désormais certain, cela était évidant maintenant.
"Du romarin ..."
Cette fameuse odeur aromatique, et elle provenait bien de sa camarade de classe. Il savait qu'il n'avait pas encore perdu la tête !

- - - - - - - ◇ - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinae Osako
Aristocrate
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 26/03/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Du repos [libre]   Sam 28 Juin - 0:00

[Merci le nouveau point culture qui me fait écouter de la musique classique en écrivant mon rp quoi... Et sinon ouais, j'suis une grosse tarée amoureuse des années 20 et de ce chef-d’œuvre qu'es Aurélien d'Aragon, j'assume ♥][Rha c'est nul j'aime pas u_u]

L'Homme est habitué a ne jamais être satisfait, il semble que cela concerne les vampires aussi. Pourquoi l'Homme court-il après un peu de temps, seulement un peu plus de temps ? Un peu d'éternité de préférence... Et le vampire n'aspire qu'a une vie paisible, certes longue, mais pas infinie, une simple vie. L'infinité peut être un cadeau, elle peut même être plaisante quand vous apprécier le temps dans lequel vous vivez. Hinae aurait adoré naitre à la fin du XIXème siècle, vivre la fin de la Belle Époque, connaitre la guerre, la souffrance de l'humanité, puis l'espoir d'un meilleur monde avec les années folles. Elle aurait danser le charleston jusqu'à tard dans le jour, aurait rencontrer Zelda Sayre, Louis Aragon et d'autres illustres personnes. Elle aurait savourer les changements incessant, l’innovation. Mais elle était née en pleine période de crise, et même si elle n'avait pas toucher sa famille, tout le monde se sentait concerné par cette tension naissante, la fin d'une vie frivole. Elle avait vécu la fin du siècle dans sa petite cage dorée, et maintenant qu'elle était enfin libre de prendre son envol, le monde ne l’intéressait guère...

Enfin, tout cela pour dire qu'a nouveau, Hinae se posait beaucoup trop de questions auxquelles aucune raison ne saurait être rapportée. Elle devrait songer a une carrière de professeur de philosophie si elle parvient un jour a se maitriser devant une foule d'humains. Tout cela aussi parce que le jeune homme avait parler de "nouvelle génération" et de "vieux vampires lassés de leur existence". Avec toujours ce quelque chose de mélancolie, de distance dans la voix, comme si lui aussi, était déjà lassé de son existence, aussi courte soit-elle. Il ajouta ensuite qu'ils les comprenaient, aussi. Hinae aussi, comprenait. Même si elle ne voulait pas comprendre parfois, elle avait compris que si vous désirez quelque chose l'entité supérieure qui tire les ficelles au dessus de nous, qu'il soit un dieu ou non, se fera une joie de vous donner l'inverse. Par exemple le jeune homme la, assis non loin d'elle. Probablement n'avait-il que demander un peu de calme et de solitude, et le voila en compagnie d'Hinae...

Avec stupeur, elle le vit se lever et faire quelques pas légers dans l'herbe, avant de venir s'asseoir a ses côtés. Il lui dit que c'était mieux ainsi, et Hinae acquiesça. Elle ne saurait se plaindre. Cette présence a ses cotés l'apaisait d'un quelconque mal inconnu, mais il rayonnait aussi de lui cette chaleur brute, concentré de colère. Hinae se demandait si tout le monde pouvait le sentir, ou si c'était ainsi que se manifestait son pouvoir, parfois. Très faiblement enfin, il dit "Du romarin...". Hinae laissa les mots rouler sur l'eau, s'évaporer dans l'atmosphère. La tête toujours dans les nuages, elle murmura, certaine qu'il l'entendrait :

« Voici du romarin, c'est pour le souvenir, avait dit Shakespeare. Et puisque nous sommes maudits a une vie en enfer et une mort hasardeuse, autant croire a quelque chose qui nous permet de ne pas complétement perdre la tête. Nous sommes né de cette terre et nous y retournerons un jour ou l'autre, dans une décennie un siècle ou un millénaire, peut importe. Tout retourne à la terre. »

Ce n'est pas le genre de discussion qu'elle avait avec les autres vampires d'habitudes. Avec eux elle s’arrêtait au banalités, au dernier livre lu, elle leur demandait une cigarette, parfois. Elle n'aimait pas particulièrement fumer, bien que cela ne changerait rien a sa santé de fer. Elle appréciait juste de sentir quelque chose circuler dans ses poumons, de respirer pour une utilité. Il lui vint en tête ce fameux vers de Baudelaire, qu'elle avait découvert il y a ce qui lui semble très longtemps. Qui semblait presque écrit pour ce moment.

« On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans
Et qu’on a des tilleuls verts sur la promenade. »


Elle le répéta ensuite encore une fois en français, parce que cela sonnait beaucoup mieux. Enfin Hinae se redressa en position assise, car il lui semblait que c'était plus simple de parler avec une personne présente devant vous que quelque pars a vos cotés. Même si tout cela n’influençait que peu les vampires. Plongeant ses yeux dans le merveilleux regard du jeune homme, il ne lui venait pas a l'esprit qu'elle donnait l'impression de le scruter minutieusement, que cela pourrait le gêner. Elle se sentait simplement attirée par ce regard qui lui rappelait tant le sien. Ils avaient le même air, tous les deux. Tirant un paquet de cigarettes de l'une des poches de sa robe [poche magique tsé] elle en pris une et l'alluma, avant de proposer son paquet au jeune vampire. Souriant timidement, elle lui dit ensuite :

« Moi c'est Hinae Osako, et toi ? »

Plutôt direct, pour quelqu'un que vous connaissait a peine, mais il était temps de mettre un nom sur ce visage et cet esprit.

- - - - - - - ◇ - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
« Je ne t'ai jamais oubliée non plus.
Même si je ne suis pas la.
J'ai toujours une petite pensée pour toi. »  
Wolfy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du repos [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du repos [libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight Destiny :: L'Académie Cross :: Les extérieurs :: Le parc-
Sauter vers: